skip to Main Content
Un Voyage Européen #67 – Rhöndorf (Allemagne)

Un Voyage européen #67 – Rhöndorf (Allemagne)

Séries d'articles : Allemagne

Dans les années 1930, les Nazis s’emparèrent du pouvoir en Allemagne. Et pourtant, deux décennies plus tard, ils avaient pratiquement disparu. Qu’est-ce qui amena un changement si radical en Allemagne ? Peut-être qu’un des facteurs décisifs derrière cette transformation était la foi chrétienne d’un homme d’Etat allemand appelé Konrad Adenauer.

Donc, pour en savoir plus sur cet homme d’Etat, nous visiterons Rhöndorf en Allemagne. Rhöndorf est située à moins de 15 km au sud de Bonn, l’ancienne capitale de la République fédérale d’Allemagne. Le nom Rhöndorf signifie simplement village sur le Rhin. Assez logiquement, nous sommes en effet sur la rive droite du Rhin, dans la région des Siebengebirge (ou des sept montagnes).

L’endroit que nous visitons est une belle maison blanche surplombant le fleuve. Celle-ci fut la résidence de l’ancien chancelier allemand Konrad Adenauer. Aujourd’hui, sa maison est un musée dédié à sa vie et sa carrière politique.

La famille Adenauer déménagea à Rhöndorf dans les années 1930. Sans le savoir à ce moment là, cette maison allait devenir un endroit parfait pour Konrad Adenauer, spécialement lorsque Bonn devint la capitale de l’Allemagne de l’Ouest après la seconde Guerre mondiale. En plus d’être située à une courte distance de la capitale, Adenauer pouvait trouver ici le repos nécessaire durant son travail exigeant.

Konrad Adenauer est connu pour être l’homme le plus influent derrière la renaissance de l’Allemagne d’après-guerre. Ce qui est moins connu est que c’était principalement sa foi chrétienne qui motiva ses décisions politiques. Cependant, avant d’explorer cet aspect, jetons d’abord un coup d’œil à sa biographie.

Konrad Adenauer est né dans une famille catholique romaine de Cologne en 1876. Il étudia le droit et la politique dans les universités de Fribourg, Munich et Bonn et obtint son diplôme en 1900. Après avoir travaillé pendant une courte période dans une banque, il rejoignit le parti catholique romain Zentrumspartei (parti du centre) en 1906. En 1917, il devint bourgmestre (ou maire) de Cologne, une position qu’il tint jusqu’en 1933, lorsque les Nazis le destituèrent de ses fonctions. Malheureusement, ses souffrances n’ont pas été limitées à sa carrière politique. En 1904, Adenauer épousa Emma Weyer mais elle mourut en 1916. Ensuite, en 1919, Adenauer épousa Gussi Zinsser mais elle mourut aussi, en 1948. Après la mort de Frau Gussi, Konrad Adenauer devint chancelier de la nouvelle République fédérale d’Allemagne en 1949. Malgré son âge avancé, Adenauer resta à ce poste pendant quatorze ans.

Comment la foi chrétienne d’Adenauer influença ses décisions politiques ? Même si nous en aurions beaucoup à dire à ce sujet, j’explorerai quatre points spécifiques.

Premièrement, Konrad Adenauer réussit à unir les Catholiques romains et les Protestants sur la scène politique. Mais ce n’a pas été facile. Lorsqu’Adenauer proposa pour la première fois d’ouvrir le Zentrum aux Protestants, il fit face à une opposition véhémente de la part de la hiérarchie catholique romaine. Ceci était plutôt compréhensible. En effet, en 1815, la Rhénanie, principalement catholique romaine, avait été incorporée dans le royaume protestant de Prusse. Les Prussiens avaient ensuite cherché à centraliser le pouvoir à Berlin, avec peu de considération pour les terres catholiques romaines qui représentaient pourtant un tiers du pays. Adenauer rechercha l’unité des Chrétiens car il savait que des idéologies athées gagnaient du terrain en Allemagne. Il comprenait que le pardon et la réconciliation entre Protestants et Catholiques étaient une nécessité absolue si les Chrétiens voulaient rester influents dans la politique du pays. Une force politique chrétienne unie aurait été capable de surmonter ces menaces. Malheureusement, le refus catholique romain contribua probablement à l’avènement des Nazis plus tard. Après la seconde Guerre mondiale, Adenauer réussit finalement à rassembler Protestants et Catholiques dans le nouveau parti CDU, lequel sera la force dominante de l’Allemagne d’après-guerre.

Deuxièmement, l’approche chrétienne de la politique d’Adenauer fut aussi cruciale pour éliminer le nazisme. Même s’il avait fortement souffert aux mains des Nazis, Adenauer était en faveur d’une loi d’amnistie pour ceux qui avaient servi le régime nazi, exception faite des cas les plus radicaux. À nouveau, son idée rencontra l’opposition, mais cette fois-ci, des Alliés, lesquels préféraient suivre le processus de dénazification, lequel signifiait punir quiconque avait collaboré avec le régime. Adenauer croyait qu’un tel processus n’aurait pour effet que de reconstruire le nazisme en Allemagne. Finalement, les Alliés finirent par adopter la position d’Adenauer, et sa politique d’amnistie contribua grandement à la pacification de l’Allemagne de l’après-guerre.

Troisièmement, la foi de Konrad Adenauer pouvait être visible dans la manière dont il cherchait de construire un avenir stable pour l’Allemagne. Dans ce but, il s’opposa à la réunification de l’Allemagne juste après la seconde Guerre mondiale. Ceci pourrait sembler surprenant, mais il savait que cette solution aurait abouti au contrôle soviétique de l’Allemagne, et sans doute aussi de l’Europe occidentale. Adenauer croyait que l’Allemagne de l’Ouest devait être alliée des démocraties occidentales, même s’il savait que ceci signifierait perdre l’Allemagne de l’Est. Une telle alliance créerait une Allemagne de l’Ouest prospère et libre qui deviendrait, selon ses mots, ‘un aimant qui ferait finalement écrouler le régime est-allemand’. Même s’il n’a pas vécu pour le voir, l’histoire montre qu’Adenauer avait choisi la bonne option.

Finalement, comme c’était le cas avec Robert Schuman, la foi de Konrad Adenauer facilita grandement le processus de réconciliation entre l’Allemagne et la France, ce qui fut au cœur de la naissance de l’Union européenne.

A la semaine prochaine ailleurs en Europe.

Cédric Placentino

Responsable Centre Schuman pour l’Europe italienne et française

Suivez Un Voyage européen here.

Photo: Wikipedia – Utilisateur: Schwing – Licence: https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/legalcode

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top