skip to Main Content
Un Voyage Européen #92 – Urfa (Turquie)

Un Voyage européen #92 – Urfa (Turquie)

Séries d'articles : Turquie

En 301 apr. J.-C., l’Arménie est devenue le premier royaume au monde à adopter le Christianisme comme foi officielle. Mais ce furent plusieurs siècles d’influence chrétienne qui avaient mené à ce moment crucial, et le processus commença peut-être même au cours de la vie terrestre du Seigneur Jésus-Christ.

Donc, comment l’Evangile arriva pour la première fois dans le royaume d’Arménie ? La ville d’Urfa, en Turquie actuelle, peut nous donner quelques indices.

Urfa, également appelée Şanlıurfa en turc, est une ville densément peuplée de deux millions d’habitants. Au premier siècle, elle devint la capitale du petit royaume d’Osroé, et elle était alors appelée Edesse. Le royaume était alors sous l’autorité de l’Empire arménien, lequel régnait de la mer Méditerranée à l’ouest jusqu’à la mer Caspienne à l’est.

Pour trouver des traces de ces anciens temps de l’histoire, nous visiterons une colline surplombant la ville où un château antique existe encore. Bien que ses murs furent construits au 9ème siècle, le château remonte probablement au premier ou second siècle av. J.-C. 

Certaines fouilles archéologiques récentes conduites dans les terres entourant le château ont mené à la découverte fantastique de grandes tombes taillées dans la roche. Selon les archéologues, ces tombes pourraient faire partie de la plus grande nécropole du monde. Un article publié il y a quelques années dans le journal turc Hurriyet Daily News disait : Parmi les tombes récemment trouvées, une était située sur la partie la plus haute de la colline du château et était plus grande que les autres tombes…. Il est estimé qu’elle a appartenu aux nobles de la famille du roi Abgar d’Edesse.

S’il est exact que ces tombes appartenaient aux nobles de la famille du roi Abgar, nous pourrions avoir ici des traces du premier roi chrétien en Arménie. Et en fait, pendant un long moment, on croyait même que le roi Abgar aurait été directement en contact avec Jésus au cours de sa vie terrestre. Découvrons-en donc plus sur ce roi du premier siècle.

Le roi Abgar V devint le dirigeant du royaume d’Osroé au premier siècle. A l’époque, sa capitale se trouvait à deux cents kilomètres à l’est d’Edesse, dans la ville de Nisibe. Les érudits ont été en désaccord au sujet des origines d’Abgar jusqu’à ce jour. Tacite écrivait qu’il était Arabe alors que Movses Khorenatsi, le père de l’histoire arménienne, revendiquait qu’il était Arménien.

Même si le royaume d’Osroé faisait partie de l’Empire arménien à l’époque, les Romains avaient une influence grandissante dans la région. A un certain moment, leur domination augmenta tellement qu’ils exigèrent qu’Abgar érige une statue en l’honneur de l’empereur Auguste dans les temples païens de Nisibe. Cependant, Abgar, qui tenait à ses dieux païens, refusa audacieusement.

Au cours de cette tension croissante, Abgar réalisa qu’il n’était pas prudent de maintenir sa capitale à Nisibe, car la région était tellement plate qu’elle pouvait être facilement gagnée par l’armée romaine. Et donc, il choisit de déménager sa capitale à Edesse et d’y établir son palais dans le château que nous visitons aujourd’hui. La colline offrait un rempart plus sûr contre les attaques.

Le roi Abgar chercha ensuite à s’unir au roi Arsaces de Parthie (en Iran actuel) afin de résister aux Romains. Mais malheureusement, les circonstances semblaient ne pas aller en faveur d’Abgar. Arsaces mourut inopinément et l’instabilité politique s’ensuivit en Parthie. Abgar était désormais forcé d’aller là-bas avec son armée pour y restaurer l’ordre.

C’était une histoire liée à cette expédition qui poussa plusieurs générations d’Arméniens à croire qu’Abgar aurait été en contact avec le Seigneur Jésus. Et voici quelle était cette histoire.

Au cours de l’expédition en Parthie, Abgar devint sérieusement malade. Etant donné qu’il avait entendu parler des miracles que Jésus effectuait en Israël, Abgar envoya des émissaires à Jérusalem avec une lettre officielle demandant à Jésus de le guérir. Le Seigneur répondit qu’il ne viendrait pas en personne mais qu’il enverrait plus tard Thaddée, un de ses apôtres, après qu’il soit enlevé au ciel. Et donc, peu après l’ascension de Jésus, Thaddée alla à la rencontre d’Abgar et le guérit. Par cette guérison miraculeuse, Abgar devint chrétien. Bien que cette histoire semble fascinante, au quinzième siècle, le prêtre italien Lorenzo Valla analysa la lettre de Jésus en réponse à Abgar et découvrit que c’était une contrefaçon.

Bien que cette lettre était certainement une contrefaçon, il est très possible que Thaddée prêcha l’Evangile à Abgar qui, grâce à cela, devint le premier souverain dans l’Empire arménien à se convertir au christianisme. De plus, l’historien de l’Eglise, Eusèbe de Césarée, écrivit que la conversion d’Abgar avait transformé la ville d’Edesse en une des communautés chrétiennes les plus fortes de la région pendant des siècles. L’église d’Edesse fut stratégique pour ouvrir la voie à l’Evangile dans les terres sous domination arménienne, et même en Iran actuel.

Au 12ème siècle, Edesse fut perdue à la domination musulmane. Mais même si la ville est toujours majoritairement musulmane de nos jours, le château reste un témoignage de l’église florissante d’Edesse, laquelle fut grandement influente dans l’histoire d’Arménie.

A la semaine prochaine ailleurs en Europe.

Cédric Placentino

Suivez Un Voyage européen ici.

Photo: Source: Wikipedia – Utilisateur: Klaus-Peter Simon – Licence: https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/legalcode

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top