skip to Main Content
Un Voyage Européen #87 – Fitjar (Norvège)

Un Voyage européen #87 – Fitjar (Norvège)

Séries d'articles : Norvège

En Norvège, comme dans beaucoup de pays européens, le dimanche est un jour officiel de repos. Cette tradition, qui trouve ses racines dans les Dix Commandements, est le résultat de siècles d’influence chrétienne parmi les Norvégiens.

Alors que nous continuons à explorer comment l’Evangile a atteint la Norvège, nous verrons que l’établissement d’une journée de repos n’était pas si facilement accepté au début. Et le lieu que nous visiterons lors de cette étape, un village appelé Fitjar, nous aidera à comprendre pourquoi.

Fitjar est un joli village sur les pentes d’une colline surplombant la mer du Nord. Elle se trouve sur l’île de Stord, dans le comté de Vestland. Entre le port de plaisance et l’église blanche en bois se trouve un petit parc nommé Håkonparken (le parc de Håkon). En son centre se trouve une statue de Håkon se tenant debout avec une épée. A sa base, nous trouvons la gravure d’une croix et les mots suivants :Med logum skal land byggja, ce qui signifie en vieux norrois Par la loi sera construit le pays.

Håkon le Bon était le premier roi chrétien de Norvège. Et comme le suggère la statue, il fut fortement influent, non seulement pour la christianisation de la Norvège, mais aussi pour l’établissement des lois du pays.

Selon les sagas, Håkon a eu une vie pleine d’aventures. Lors de notre dernière étape (étape 86), nous avons vu comment son père, le roi Harald à la Belle Chevelure, lança assez involontairement la christianisation des Norvégiens. Nous avons aussi vu que les intentions mauvaises d’un des fils de Harald, Erik Blodøks (hache sanglante), de tuer tous ses frères avait poussé le roi à envoyer Håkon en Angleterre pour le protéger. Le roi anglais Æthelstan, qui était un Chrétien, baptisa et éduqua l’enfant dans la foi.

Lorsque Harald à la Belle Chevelure mourut en 933,Erik Blodøks devint roi de Norvège, mais son règne cruel oppressait énormément les Norvégiens. Entre-temps, Håkon se préparait à revenir en Norvège et à confronter son frère Erik. Le roi Æthelstan lui fournit des soldats et l’équipement nécessaire pour les batailles à venir.

Håkon et sa flotte accostèrent près de la ville moderne de Trondheim à 500 kilomètres au nord de Fitjar. Peu après, il réussit à s’assurer le soutien des propriétaires terriens norvégiens, ou bønders, car il leur promit de les libérer des taxes que son père avait établi durant son règne. Moins d’un an après l’arrivée de Håkon, Erik Blodøks, qui réalisait sa défaite imminente, s’enfuit au Danemark et puis en Angleterre, où il mourut plus tard lors d’une campagne militaire.

Après deux décennies de règne relativement paisible, Håkon combattit plusieurs batailles contre les fils d’Erik qui cherchaient à reprendre le contrôle du pays. Ensuite, en 961, alors que son règne semblait totalement sécurisé, le roi Håkon visita l’île de Stord. Là-bas, une flotte dirigée par un autre fils d’Erik attaqua le roi par surprise. Malheureusement, malgré la victoire de son armée, Håkon fut mortellement blessé durant la bataille et mourut peu après.

Le règne de Håkon dura un peu plus de 25 ans. Mais pour revenir au thème de cette étape, comment Håkon a-t-il influencé la christianisation de la Norvège ?

En tant que fervent Chrétien, Håkon influença plusieurs de ses sujets à adopter la foi chrétienne. Il construisit aussi des églises et amena des prêtres d’Angleterre afin d’y officier. Il réussit même à assurer la reconnaissance de la foi chrétienne au sein de chaque parlement local.

Malgré de tels développements prometteurs, Håkon n’était pas pleinement satisfait. Ayant grandi dans un royaume chrétien, il est facile d’imaginer qu’il aurait sans doute remarqué la supériorité des lois chrétiennes en Angleterre en comparaison aux lois païennes en Norvège. Par conséquent Håkon chercha à convaincre le parlement principal du pays à Frosta d’adopter le Christianisme en tant que religion officielle du pays.

L’appel de Håkon afin que le peuple soit baptisé et adopte la foi chrétienne obtint en premier lieu une réception favorable. Cependant, lorsqu’il préconisa d’instituer des lois chrétiennes comme par exemple le dimanche comme jour férié, le parlement s’y opposa fortement. L’idée qu’adorer Dieu devait être plus important que les affaires était très offensive pour eux.

Après ce changement de direction, les prêtres païens réalisèrent que leur foi était en péril en Norvège. Par conséquent, ils cherchèrent à persuader le roi d’adopter officiellement le paganisme. Dans un premier temps, Håkon refusa, mais lorsque sa vie semblait être à risque, il céda à leur pression. Plus tard, Håkon se repentit de ceci et chercha une autre occasion favorable afin d’établir le Christianisme en Norvège. Malheureusement, l’opportunité n’arriva jamais et Håkon mourut affligé d’avoir adopté la foi païenne pour son pays.

Même si Håkon semblait avoir raté, son influence fut cruciale pour l’avenir de la Norvège. Quelques siècles plus tard, le Christianisme était en effet officiellement adopté. Les lois norvégiennes étaient fortement façonnées par des normes bibliques et le dimanche était effectivement mis à part comme un jour pour se focaliser sur les choses les plus importantes de la vie, c’est-à-dire adorer Dieu, se reposer et profiter de la famille.

Malheureusement, l’idée de mettre un jour à part pour adorer Dieu n’est plus attrayante pour nos sociétés sécularisées. Mais si une nation cesse d’adorer Dieu, elle devra inévitablement choisir d’adorer quelque chose d’autre, Mammon par exemple. C’est pourquoi, je le crois, qu’il y a eu des tentatives récentes de faire du dimanche à nouveau une journée normale de travail en Norvège. Les conséquences d’un tel changement seraient cependant dramatiques aussi bien pour la vie de famille que pour la vie communautaire.

Håkon le Bon comprenait que le Christianisme offrait la meilleure base pour construire une nation forte. Et il offre encore une telle base pour l’avenir de la Norvège aujourd’hui.

A la semaine prochaine ailleurs en Europe.

Cédric Placentino

Suivez Un Voyage européen ici.

Photo: Wikipedia – Domaine public

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top