skip to Main Content
Un Voyage Européen #64 – Londres (Angleterre)

Un Voyage européen #64 – Londres (Angleterre)

Beaucoup croient que la Réforme n’était qu’une dispute entre théologiens. Néanmoins, elle impliqua des personnes de toutes les sphères de la vie, y compris des dirigeants et des juristes.

Aujourd’hui, nous explorerons le rôle clé qu’un juriste a joué dans la Réforme anglaise. Et pour ce faire, nous visiterons la capitale de l’Angleterre, Londres. Il s’agit de la ville la plus peuplée de Grande-Bretagne, et bien évidemment, Buckingham Palace, Piccadilly Circus ou Trafalgar Square font partie des lieux de la ville les plus célèbres.

Le pont Tower Bridge, qui fut inauguré en 1894, est aussi un célèbre monument de Londres. Une courte marche depuis le pont vers le nord, en passant le château médiéval appelé Tower of London (la Tour de Londres), nous mène au Trinity Square Gardens (les Jardins de la Place de la Trinité). Là, nous trouvons deux monuments dédiés aux marins marchands qui furent victimes des deux guerres mondiales. Mais l’endroit que nous allons visiter se trouve au cœur des jardins et est appelé le site de l’ancien échafaud de Tower Hill. L’ancien échafaud était un lieu d’exécution de traitres et criminels de grande notoriété à l’époque médiévale, et il y a plusieurs plaques avec les noms de personnes célèbres qui furent exécutées ici. Parmi eux, nous trouvons des ducs, des barons et des comtes. Mais il y a aussi des ecclésiastiques, tels que Christopher Love (un ministre presbytérien) et deux archevêques de Canterbury, Simon Sudbury et William Laud.

Sur une des plaques, nous trouvons le nom du juriste que j’ai mentionné. Son nom est Thomas Cromwell, et la plaque révèle qu’il était Comte d’Essex et qu’il fut exécuté en 1540.

Donc, qui était Thomas Cromwell et comment influença-t-il la Réforme anglaise ?

Cromwell est né à huit miles (ou douze kilomètres) à l’ouest de Londres, dans une petite localité appelée Putney, à la fin du 15ème siècle. Nous en savons peu sur son enfance, et la seule information que nous avons sur sa jeunesse est qu’il a voyagé à l’étranger, bien que nous ne savons pas exactement où.

Après son retour, Thomas Cromwell épousa Elizabeth Wyckes, mais elle mourut quatorze ans plus tard en 1529. Sa carrière de juriste lui permit de servir le Cardinal et Archevêque de York, Thomas Wolsey et, plus tard, le roi Henry VIII. Et avant de servir le roi, Cromwell adopta la théologie réformée.

Thomas Cromwell gagna de la notoriété en 1527, lorsque le roi voulait divorcer de Catherine d’Aragon pour épouser Anne Boleyn. Cromwell suggéra que le roi d’Angleterre devienne la tête de l’église en lieu et place du pape. Ceci était une étape importante vers la Réforme en Angleterre.

Après que la connexion avec Rome fut rompue, Cromwell reçut des hautes responsabilités, telles que Secrétaire d’Etat et Lord Chancelier. Dans ces positions, il chercha à transformer les lois en faveur de la Réforme. Il était une personne clé derrière l’organisation de la convocation qui mena aux Dix Articles de la Foi de l’Eglise (voir dernier épisode). Plus tard, Cromwell convoqua un nouveau synode dans le but d’élaborer une doctrine plus consistante avec la Réforme. Ce synode mena à la rédaction deL’institut de l’homme chrétien, c’est-à-dire le Bishop’s book (livre de l’évêque) qui fait partie du livre anglican de la prière commune. Il apporta son soutien à la nomination de plusieurs réformateurs éminents, comme Hugh Latimer, Edward Foxe ou Nicholas Shaxton. Il parraina la publication de la Bible en anglais et ordonna que chaque paroisse en ait une dans leur église.

Pendant environ une décennie, Thomas Cromwell réussit à favoriser plusieurs lois en faveur de la Réforme. Et pourtant, en 1540, il fut exécuté ici sur l’échafaud alors qu’Henry VIII était toujours roi. Que s’est-il donc passé ?

Les partisans du Catholicisme romain n’avaient pas disparu en Angleterre et Cromwell devait bien entendu aborder la situation. Il réprima certaines de leurs insurrections, ferma leurs monastères et retira leurs statues et sanctuaires car il les considérait comme étant idolâtres. Mais certaines de ses décisions n’ont seulement servi qu’à amplifier le mouvement d’opposition.

Cromwell était conscient de l’opposition grandissante à la Réforme, mais il semblait qu’il avait trouvé un moyen d’inverser encore une fois la tendance à travers la situation maritale instable du roi. Henry VIII était devenu de plus en plus mécontent avec Anne Boleyn, laquelle comme Catherine d’Aragon, avait ‘échoué’ de lui donner un fils. Anne Boleyn avait aussi osé s’opposer à certaines décisions de la court, ce qui porta à son exécution à la Tour de Londres tout près d’ici. Après le bref mariage du roi avec Lady Jane Seymour, qui mourut en donnant naissance, Cromwell lui proposa d’épouser la princesse protestante allemande Anne de Clèves. Au travers d’une telle union, la Réforme en Angleterre aurait progressé un peu plus.

Malheureusement, bien que le roi suivit le conseil de Cromwell, l’aspect physique d’Anne lui déplaisait. Et bien qu’ils se marièrent le 6 janvier 1540, leur mariage fut annulé six mois plus tard. Les plans de Cromwell avaient échoué. Et rapidement Cromwell fut jugé coupable de trahison contre le roi et exécuté ici le 28 juillet 1540.

Plus tard, le roi Henry VIII regretta sa décision et réalisa qu’il avait perdu un de ses plus précieux dirigeants. Durant les dernières années de son règne, le Catholicisme romain retrouva de la force. Cependant l’œuvre de Cromwell laissa une marque profonde et fut un facteur déterminant pour la Réforme des décennies suivantes en Angleterre.

A la semaine prochaine ailleurs en Europe.

Cédric Placentino

Responsable Centre Schuman pour l’Europe italienne et française

Suivez Un Voyage européen here.

Photo: Wikipedia – utilisateur: Mariordo (MarioRoberto Duran Ortiz) – license: https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/legalcode

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top