skip to Main Content
Un Voyage Européen #89 – Enyd Elidius, Îles Scilly (Angleterre)

Un Voyage européen #89 – Enyd Elidius, Îles Scilly (Angleterre)

Séries d'articles : Angleterre

Il existe une petite île déserte non loin des côtes de Cornouailles laquelle a joué, de manière assez surprenante, un rôle crucial dans l’histoire des terres distantes de Norvège. Comment ceci est possible ?

La meilleure manière de découvrir l’histoire de cette connexion est de visiter cette petite île. Elle est appelée Enyd Elidius en cornique, mais sur la plupart des cartes, vous trouverez le nom anglais St. Helen’s.

Avec une surface de moins de 0,2 kilomètre carré, Enyd Elidius est la huitième plus grande île de l’archipel de Scilly, ou des Sorlingues. C’est une île rocheuse avec une petite plage au sud, où des petits bateaux peuvent accoster. Même si l’île est aujourd’hui déserte, les ruines d’un hôpital du 18ème siècle pour les navigateurs en quarantaine, ainsi que celles d’un ermitage du 8ème siècle, témoignent qu’Enyd Elidius fut jadis habitée. Ce sont les ruines de cet ermitage que nous allons visiter aujourd’hui.

Tout comme le nom cornique de l’île, l’ermitage porte le nom Saint-Elidius, lequel joua probablement un rôle crucial pour la christianisation de la Norvège. Par ailleurs, nous devrions ajouter que le nom anglais de l’île, St. Helen’s, est probablement une mauvaise traduction du nom cornique Elidius.

Donc, comment Elidius, un ermite qui n’a jamais mis les pieds en Norvège et qui a probablement vécu la plupart de sa vie sur cette petite île, a-t-il pu être impliqué dans la christianisation de la Norvège ? Et bien, c’était à travers une connexion avec un roi antique de Norvège appelé Olaf Trygvasson. Donc, avant de parler de la vie d’Elidius, découvrons d’abord qui était ce roi.

Il est très difficile d’établir un récit précis de la vie d’Olaf. La plupart de ce que nous savons de lui vient des sagas, et parfois les récits sont contradictoires.

Comme son nom le suggère, Olaf Trygvasson était le fils de Trygve et l’arrière-petit-fils de Harald à la belle chevelure, le père de l’unification de la Norvège (étape 86). Etant donné que Trygve était un prétendent à la couronne de Norvège, Harald Pelisse grise l’assassina en 963, peu avant la naissance d’Olaf. Sa mère, consciente du danger qui menaçait son fils, s’enfuit chez son père. Là-bas, elle donna naissance à Olaf, et peu de temps après, elle partit de la Norvège afin de trouver refuge dans une région de Russie occidentale actuelle, à l’époque sous contrôle viking.

A l’âge de dix-huit ans, Olaf commença une série de raids, tout d’abord au Wendland (Allemagne septentrionale) et au Danemark. Ensuite, après la mort de sa femme Geira, Olaf continua vers la Frise (Allemagne septentrionale et Pays-Bas) et les îles britanniques. Olaf continua à naviguer à travers la mer d’Irlande, pillant au passage les îles Hébrides en Ecosse, jusqu’à son arrivée aux îles Scilly, au sud-ouest de la Grande-Bretagne.

Selon les sagas, Olaf avait entendu parler d’un devin qui vivait sur cette île. Le devin en question était probablement Elidius, également nommé Lide. Afin de savoir s’il possédait réellement le don de prophétie, Olaf demanda à un de ses hommes de se rendre chez Elidius en prétendant d’être Olaf lui-même. Elidius cependant n’était pas dupe, et finalement Olaf fut convaincu de ses dons et lui rendit visite.

Lorsqu’Olaf rencontra Elidius, l’ermite prophétisa sur sa vie, en lui disant :

Vous deviendrez un roi renommé et accomplirez des actes illustres. Vous amènerez beaucoup d’hommes à la foi et au baptême, et aussi pour votre propre bien et le bien d’autrui ; et afin que vous n’ayez aucun doute quant à la véracité de cette réponse, écoutez ces signes. Lorsque vous retournerez sur vos bateaux, plusieurs de vos hommes conspireront contre vous, et alors une bataille s’ensuivra au cours de laquelle beaucoup de vos hommes tomberont, et vous serez blessé presqu’à mort, et transporté sur un bouclier jusqu’à votre bateau ; malgré tout, après sept jours, vous serez guéris de vos plaies, et immédiatement vous vous laisserez être baptisé.

Cette rencontre changea la vie d’Olaf à un point tel qu’au lieu de piller les îles, Olaf resta pour quelques temps avec Elidius qui l’éduqua dans la foi chrétienne. Après cela, Olaf voyagea vers l’Angleterre et fit la paix avec le roi Æthelred II et fut baptisé par l’évêque Alphège de Worcester.

Mais, en fait, pourquoi Elidius s’est-il installé dans un endroit si peu hospitalier ?

Même si certaines sources mentionnent qu’Elidius était peut-être membre d’un mouvement hérétique espagnol appelé priscillianisme, les ruines de l’ermitage semblent plutôt suggérer qu’il était probablement un moine avec des origines chrétiennes celtes.

L’église celte était le résultat de l’évangélisation de l’Irlande par Patrick au cinquième siècle. Inspirés probablement par les Pères du désert en Egypte, les Irlandais commencèrent à planter des communautés où ils vivaient dans de petites cellules. Ces communautés étaient centrées sur l’adoration de Dieu. Plus tard, les moines commencèrent à voyager hors d’Irlande et établirent des communautés similaires dans les îles britanniques, comme sur cette île, et en Europe continentale.

Les moines celtes réussirent à évangéliser les tribus païennes qui avaient envahi l’Europe occidentale, comme les Germains et les Scandinaves. Souvent, ils atteignirent même des dirigeants importants. A une époque où le Christianisme semblait au bord du précipice en Europe occidentale, nous pouvons nous demander s’il aurait survécu sans l’influence incroyable que ces missionnaires celtes ont eu en Europe occidentale.

Mais que s’est-il donc produit pour Olaf Trygvasson après son baptême? Après avoir promis au roi d’Angleterre qu’il n’attaquerait plus sa terre, Olaf commença son voyage de retour vers la Norvège. Et lors de notre prochaine étape, nous découvrirons, Dieu voulant, pourquoi Olaf fut finalement considéré comme le fondateur de l’église norvégienne.

A la semaine prochaine ailleurs en Europe.

Cédric Placentino

Follow A European Journey here.

Photo: https://www.celticglory.com/gallery/st-elidius-st-helens-scilly

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top