skip to Main Content
Un Voyage Européen #77 – Saint-Antoine-l’Abbaye (France)

Un Voyage européen #77 – Saint-Antoine-l’Abbaye (France)

Séries d'articles : France

Le monachisme chrétien est certainement le mouvement le plus influent qui a façonné notre civilisation occidentale. Mais même s’il est devenu prédominant en Europe médiévale, les pères du monachisme provenaient en réalité de l’extérieur du Vieux Continent.

Lors des prochaines étapes, nous explorerons certaines des personnes connues comme les Pères du Désert, lesquels, bien que n’ayant jamais vécu en Europe, devinrent profondément influents dans l’histoire européenne.

Aujourd’hui, nous visiterons un village français appelé Saint-Antoine-l’Abbaye dans la région du Dauphiné. Il se situe à l’est du Rhône, à 40 kilomètres au nord-est de Valence et 80 kilomètres au sud-est de Lyon. Le village se trouve dans une région vallonnée près du Parc National du Vercors et des montagnes de Lans, à l’entrée des Alpes françaises.

Même si Saint-Antoine-l’Abbaye n’a que mille habitants, il est repérable pour son énorme abbaye située sur une colline surplombant le village médiéval. Parmi d’autres édifices de l’abbaye, on y trouve une église gothique. A l’intérieur, nous découvrons un monument entouré de quatre statues représentant la même personne. Il s’agit d’un monument en l’honneur d’Antoine du Désert, ou plus simplement, Antoine le Grand.

Il est intéressant de voir qu’Antoine est honoré ici car, en tant que moine égyptien, il n’a jamais vécu hors de sa terre natale. Mais avant d’explorer pourquoi nous trouvons son nom dans cette région du Dauphiné, à plus de 3.000 kilomètres de son pays, explorons d’abord qui était Antoine et comment il a reçu son titre indiscuté de Père du monachisme.

Anthony est né de parents riches dans un petit village au bord du Nil appelé Coma, en 251 apr. J.-C.. À l’âge de 20 ans cependant, Antoine avait perdu ses deux parents et hérité leur fortune. A la même époque, il entendit un sermon avec les mots pénétrants de Jésus : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans le ciel. Puis viens, et suis-moi. »

Antoine fut touché par ce sermon et prit Jésus au mot. Il vendit son énorme terrain au bord du Nil, donna sa fortune aux pauvres et déménagea dans le désert occidental, en direction de la Libye. Là-bas, il commença à vivre comme ermite, vivant une vie centrée sur Dieu. Selon les récits historiques, les premières années dans le désert furent remplies de luttes contre les tentations du diable, mais Antoine apprit à les surmonter par la prière, le jeûne et même la punition corporelle.

Après quinze ans, Antoine déménagea vers un lieu encore plus reculé de l’autre côté du Nil et s’installa dans les ruines d’un château sur une montagne de Thébaïde. Mais là, au lieu de vivre seul comme il en avait l’intention, plusieurs personnes, dont d’autres ermites, vinrent écouter la sagesse qu’il avait acquise au cours des années.

Par ses prières, Antoine guérit les malades, ce qui attira encore plus de personnes à le visiter depuis des terres distantes. Il participa aussi à des débats avec des philosophes néo-platoniques qui contestaient sa foi, mais ses arguments robustes en défense du Christianisme convainquirent les philosophes. Certains d’entre eux devinrent même ses disciples.

Avec un nombre croissant de personnes rassemblées autour de lui, Antoine décida de fonder la première communauté de ce qui devint connu comme étant le monachisme cénobite, c’est-à-dire le monachisme de la vie commune. Antoine instruisit ses disciples à vivre une vie d’adoration de Dieu, avec la prière et le travail.

Antoine voyagea aussi à Alexandrie dans le but d’encourager les Chrétiens qui enduraient la persécution. Plus tard, il y retourna pour prêcher et exposer l’hérésie croissante de l’arianisme, laquelle revendiquait que Jésus n’était pas Dieu.

Vers la même époque, un jeune homme appelé Athanase vint pour être enseigné par lui. Plus tard, Athanase devint le défenseur clé du Christianisme historique contre l’arianisme au concile de Nicée en 325 apr. J.-C.. Beaucoup comprirent le rôle clé qu’Antoine avait joué en formant son élève. Sans surprise, le vieux moine égyptien fut alors proclamé être ‘le rempart de l’orthodoxie, la lumière du monde.’

La célébrité d’Antoine se répandit dans tout l’Empire romain et atteignit même l’empereur Constantin qui lui écrivit des lettres s’adressant au vieux moine par le titre ‘père’. Malgré tout, Antoine n’aimait pas vraiment sa popularité, et après avoir affirmé que « le poisson meurt lorsqu’il est amené sur terre, et les moines perdent leur force dans les villes… », il décida de « retourner rapidement vers (ses) montagnes, comme le poisson vers l’eau. » Là-bas, il vécut encore beaucoup d’années et mourut finalement à l’âge vénérable de cent ans.

Finalement, répondons à notre question initiale : pourquoi Antoine est-il honoré ici, dans ce village du Dauphiné ?

Plusieurs siècles après la mort d’Antoine, l’Egypte fut envahie par les Musulmans. Craignant que ses os ne soient détruits, certains Chrétiens les envoyèrent à la capitale chrétienne de l’Empire byzantin, Constantinople. Ensuite, au onzième siècle, un chevalier appelé Jocelin, dont on dit qu’il fut guérit au travers des os d’Antoine, demanda à l’empereur de pouvoir les ramener dans sa terre natale du Dauphiné. L’empereur accepta et Jocelin amena les os à l’endroit où le monument se trouve aujourd’hui, dans l’église de Saint-Antoine-l’Abbaye.

Au cours des siècles, la vie d’Antoine a été une source d’inspiration, et peut continuer à l’être pour l’avenir, même dans nos sociétés sécularisées.

A la semaine prochaine ailleurs en Europe.

Cédric Placentino

Responsable Centre Schuman pour l’Europe italienne et française

Suivez Un Voyage européen here.

Photo: Wikipedia – Utilisateur: Harrie Gielen – Licence: https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/legalcode

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top