skip to Main Content
Aucune Divergence Entre Le Discours Et La Marche

Aucune divergence entre le discours et la marche

De Vista Magazine (édition 35)

L’intégrité et l’anti-corruption sont fondamentales pour le caractère

L’Eglise primitive (dans les pays du pourtour méditerranéen) expérimentèrent une persécution violente. D’innombrables sœurs et frères furent martyrisés pour leur foi en Jésus-Christ. Cela commença dans la première Eglise à Jérusalem avec un diacre, Etienne, qui selon Actes 7, fut lapidé à mort pour sa foi en Christ son Sauveur. Cependant, Etienne n’était pas la première personne de l’Eglise de Jérusalem à mourir. Les premières étaient Ananias et Saphira, membres de l’Eglise de Jérusalem. Ils n’avaient pas dit la vérité quant à leur contribution à l’Eglise, et parce qu’ils avaient menti, parce qu’ils avaient manqué d’intégrité, ils furent punis par la mort.

Martin Allaby, un membre du Micah Anti-Corruption Group[1], écrit : « Il est estimé que 50 milliard de dollars US par an pourraient être volés de l’argent que les Chrétiens donnent aux églises, aux organisations para-ecclésiales, et aux organisations séculières dans le monde entier. » Où sont les individus, les Chrétiens, qui démontrent l’intégrité ?

Intégrité : c’est un de ces termes que nous utilisons souvent mais sans réaliser ses implications. ‘Intégrité’ est définie comme : ‘honnêteté’, ‘droiture’, ‘solidité’, ‘intégralité’, ‘complétude’, ‘incorruptibilité’. L’évangéliste Billy Graham, cofondateur du Mouvement Lausanne en 1974, disait : « Lorsque nous parlons d’intégrité en tant que valeur morale, cela signifie qu’une personne est la même à l’extérieur qu’elle l’est à l’intérieur. Il n’y a pas de divergence entre ce qu’elle dit et ce qu’elle fait, entre son discours et sa marche. » Lors de sa présentation au Cap, Chris Wright disait :

Le témoignage écrasant de la Bible est que le plus grand problème pour Dieu, dans sa mission de rédemption du monde, est son propre peuple. Ce qui fait le plus de mal à Dieu, semble-t-il, n’est pas simplement le péché du monde, mais l’échec, la désobéissance et la rébellion de ceux que Dieu a racheté et appelé pour être son peuple, son peuple saint particulier… Nous devons affronter :

Les idoles du pouvoir et de l’orgueil

Les idoles de la popularité et du succès

Les idoles de la richesse et de la cupidité

Jésus lui-même fut tenté dans ces trois domaines et résista à la tentation (Matt. 4:1-11). Avec l’aide de notre Seigneur Jésus-Christ, nous pouvons nous éloigner de toutes ces idoles qui nous tentent, souvent de manière quotidienne.

Pour Jerald Daffee, l’intégrité est l’élément intégrant qui unit le caractère, dirige le style de vie composite d’une personne. Selon lui, une définition simple qui fonctionne est :

L’intégrité joue selon les règles

L’intégrité joue selon les règles quand personne d’autre le fait

L’intégrité joue selon les règles quand quelqu’un joue seul

Les meilleurs exemples sont Job (Job 6:29 ; 27:5), Joseph (Gen. 39), et David (Ps. 25:21; 41:12).

Tout le monde peut citer de nombreux exemples de manque d’intégrité chez les individus. Considérez ceci (quelque chose que j’ai personnellement rencontré) :

  1. Un bon ami à Kiev (Ukraine) m’a confié après un culte d’adoration qu’il venait de décrocher le travail de ses rêves, grâce aux efforts d’un membre riche et influent de sa famille, bien qu’il y avait beaucoup d’autres candidats avec de meilleures qualifications.
  2. Un homme d’affaires a refusé un contrat gouvernemental lucratif parce qu’il ne voulait pas payer un grand pot-de-vin. Un autre homme d’affaire, un membre et ancien d’une église, a reçu le contrat parce que, selon lui, payer un pot-de-vin fait partie intégrante des affaires.
  3. Un groupe de femmes de mon église à Pforzheim (Allemagne) parlait farouchement contre l’avortement. Cependant, aucune de ces femmes distribuent l’information sur les réalités de l’avortement ou exposent les politiciens et les organisations soutenant l’avortement.
  4. Plus d’une fois, j’ai découvert que l’excellence est confondue avec le succès peu importe le coût. Tricher, dire des demi-vérités, et même voler sont acceptés comme étant normaux, tant que j’ai du succès.
  5. En voyageant internationalement, on remarque constamment que la ‘culture’ est invoquée comme excuse pour la pratique de la corruption, même de la part de Chrétiens engagés. John Stott (Royaume-Uni) écrivait : « Pour un Chrétien, la Parole de Dieu doit être au-dessus de la culture. »
  6. Mon neveu Derrick est policier. Je suis tenté de lui dire qu’il devrait ignorer mes infractions routières !
  7. Pour être très honnêtes, nous entendons ce que nous voulons entendre, voyons ce que nous voulons voir, faisons ce que nous voulons faire, même si c’est contraire aux Ecritures ou si nous entendons la voix de Dieu dans nos consciences. Nous avons besoin d’aide.

Pour aborder sérieusement l’intégrité, nous devons commencer par la condition de notre propre vie. Est-ce que j’aspire à pratiquer l’intégrité, à être ouvert à la réforme de la part de Dieu, à devenir plus saint ? Ce n’est pas suffisant de condamner les grands scandales de corruption ou les individus avides de pouvoir. Nous devons aussi nous examiner nous-mêmes.

Nous, en tant que disciples de Christ, ne devons tout simplement pas accepter la réalité de la corruption dans le monde. Nous devons être concernés.

Un temps pour réfléchir à la question : suis-je une personne d’intégrité ? partager, confesser, célébrer, etc….(temps de discussion en petit groupe)

Nous utilisons souvent des expressions ou des termes sans avoir une compréhension claire de leurs sens ou de leurs implications. J’ai récemment demandé à plus d’une douzaine d’individus leur définition du terme ‘corruption’. J’ai reçu une grande variété de réponses. Le terme est défini par le dictionnaire Webster comme : ‘soudoyer’, ‘saboter’, ‘moralement discutable’, ‘perverti’, ‘vicieux’, ‘mauvais’. Des termes dérangeants. Pourtant, nous sommes devenus immunisés face à de tels rapports car nous entendons dans les médias des scandales et des escroqueries financières impliquant des officiels du gouvernement, des hommes d’affaires et des individus, de manière pratiquement quotidienne. Notre tendance est de dire : « Et alors ? »

Nous acceptons toujours cette situation terrible comme étant mauvaise mais nous la considérons comme étant hors de notre contrôle. Nous ne faisons rien, et acceptons la situation : c’est regrettable mais c’est la réalité. Malgré tout, certaines personnes ont investi du temps, de l’énergie, des finances pour faire quelque chose face à cette situation.

  1. En Inde, certains hommes d’affaires ont confronté les responsables d’églises impliqués dans la corruption majeure et les ont défié de changer. Les responsables des dénominations principales ont été invités à une conférence sur ‘la vérité et l’honnêteté.’ Ils étaient choqués d’entendre l’orateur dire : « Chers Présidents, Evêques, Archevêques, Patriarches, le mal est avec vous ! Vous êtes impliqués dans la corruption, l’extorsion, l’enrichissement personnel, le mal ! » Le Saint-Esprit a touché plusieurs personnes présentes, et une confession publique et des corrections radicales ont suivi. Arpit Waghmare, un ami de notre équipe de Lausanne, dirige ‘Operation Nehemiah’[2], le mouvement qui est né de cette conférence.
  2. En Allemagne, un père et son équipe ont effectué des recherches sur la corruption dans le gouvernement, dans le monde des affaires, dans les églises et par les individus. Ils étaient incroyablement choqués par ce qu’ils ont découvert. Thomas Schirrmacher, un théologien confirmé, et son fils David, un jeune homme d’affaires, ont publié leurs conclusions dans un livre de 110 pages.
  3. En Tanzanie, un étudiant en théologie a sélectionné pour sa dissertation le thème ‘La corruption se moque de la justice.’ Alfred Sebahene a fait une enquête au sein de l’Eglise anglicane de son pays. Gershon Mwiti traite aussi de la corruption en Afrique et de la manière dont la dignité avec l’intégrité peut remplacer la corruption.
  4. « Le ‘Micah Challenge’[3], une organisation mondiale, initiée il y a quelques années par un groupe d’individus, traite de la corruption et de comment introduire la transparence et l’honnêteté. Le Micah Challenge est aussi représenté en Europe et a organisé une réunion importante à Oxford en 2019. Parmi d’autres organisations similaires, nous trouvons ‘Transparency International’[4], ‘Faith and Public Integrity Network’[5], ‘Fides – equipping Christian leaders and churches in the fight against corruption.’[6]
  5. Lorsque j’ai établi une agence humanitaire chrétienne en Autriche et en Suisse, j’ai dû refuser plusieurs offres d’agences publicitaires qui offraient leur aide uniquement si je payais secrètement de l’argent au directeur. Des maisons d’édition voulaient offrir le même marché : publicité gratuite contre pots-de-vin.

L’Evêque Hwa Yung (Malaisie) décrit des situations similaires en Asie.

  • La faculté du séminaire théologique de Dallas a développé un guide d’étude d’atelier de 140 pages sur l’intégrité : ‘Examiner comment je vis’. Ce livre peut être utilisé par tout groupe académique, pastoral, estudiantin ou laïque désirant examiner leurs propres vies.
  • Les responsables du Troisième Congrès de Lausanne sur l’Evangélisation mondiale, organisé au Cap en 2010, a reconnu la nécessité de donner une attention spéciale sur le problème de la corruption et de l’intégrité. A cette fin, Chris Wright a parlé de « rappeler l’Eglise de Christ à l’humilité, l’intégrité et la simplicité, » et le Chapitre IIE de l’engagement du Cap traite de la même question. Un réseau mondial sur ‘l’intégrité et l’anticorruption’ a également été établi. Ceci est un effort conjoint de l’Alliance évangélique mondiale (WEA) et Lausanne et est dirigé par Efraim Tendero (Philippines) et Manfred Kohl (Canada). L’adhésion est ouverte à quiconque est intéressé par ce sujet important.

La prochaine conférence sur l’intégrité se tiendra à Sofia (Bulgarie) les 1er et 2 mai 2020.[7]

Nous, en tant que disciples de Christ, ne devons pas simplement accepter la réalité de la corruption dans le monde. Nous devons être concernés. Nous sommes appelés à être la lumière du monde (Matt. 5:14), et il y a beaucoup de moyens selon lesquels nous pouvons combattre la corruption. Cependant, il y a une autre facette du problème : nous devons nous examiner nous-mêmes. La corruption est simplement le reflet d’un manque d’intégrité.

Temps pour réfléchir à la question Que puis-je/Que pouvons-nous faire pour dompter la bête des pots-de-vin, de la corruption, de l’extorsion, etc. ? (temps pour des discussions en petits groupes)

Dr. Manfred Kohl a servi en tant que pasteur, professeur, fondateur de World Vision Afrique de l’Ouest et Europe Centrale, et Vice-Président et Ambassadeur de Oveseas Council International.[8]Il a été avec le Mouvement Lausanne depuis ses débuts en 1974. Dr. Kohl est marié à Dr. Barbara Kohl et ils résident au Canada. Ils ont deux fils mariés et six petits-enfants.

Photo: Alpha Stock Images – http://alphastockimages.com/


[1]Groupe anticorruption Michée

[2]Opération Néhémie

[3]Défi Michée

[4]Transparence internationale

[5]Réseau foi et intégrité publique

[6]Fides, équiper les responsables chrétiens et les églises dans le combat contre la corruption

[7]Cet article a été écrit avant le début de la crise du coronavirus. Depuis lors, la conférence a été annulée.

[8]Conseil international outre-mer

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top