skip to Main Content
Un Voyage Européen #59 – Krk (Croatie)

Un Voyage européen #59 – Krk (Croatie)

Les missionnaires chrétiens ont fait plus qu’apporter uniquement la foi aux peuples slaves. Ils ont aussi créé l’alphabet glagolitique, lequel ouvrit la voie pour le développement de la littérature slave. Bien que cet alphabet n’est plus utilisé, beaucoup de manuscrits glagolitiques ont été préservés grâce à quelques moines sur une île de Croatie.

Pour la quatrième étape d’une minisérie dédiée à la Croatie, nous visiterons la ville principale d’une île qui est située à l’est de la péninsule d’Istrie. Mais avant de mentionner le nom de cette ville, je dois avouer que c’est probablement le nom le plus difficile à prononcer de toutes les étapes d’Un Voyage européen effectuées jusqu’à présent. Donc, tout en demandant pardon à mes amis croates, voici le nom de la ville : Krk.

Plus de six mille habitants vivent à Krk. Il y a plusieurs bâtiments médiévaux, tels que les murs de la ville ou le Château Frankopan. Et lorsque nous nous baladons dans les rues étroites de la vieille ville, nous découvrons plusieurs églises, telle que la Cathédrale Saint-Quirin, mais aussi deux anciens monastères, respectivement de l’ordre franciscain et bénédictin. Et c’est le monastère bénédictin que nous visiterons aujourd’hui.

Le monastère bénédictin de Krk fut dédié à Saint-Laurent. Et ce monastère a effectivement joué un rôle significatif dans la conservation de la littérature primitive slave. Mais avant de vous en dire plus à ce sujet, nous allons d’abord jeter un œil sur plusieurs facteurs de l’histoire médiévale qui influencèrent ce qui s’est produit ici.

Un facteur influent était le schisme entre l’Eglise catholique romaine et l’Eglise orthodoxe orientale. Cette division a eu une énorme influence dans les Balkans. En Croatie, elle a souvent créé une instabilité politique.

L’instabilité de la Croatie fut même aggravée par d’autres facteurs : l’émergence de nouvelles puissances régionales, c’est-à-dire Venise à l’ouest et la Hongrie au nord-est. Ces puissances commencèrent à contester le status quo entre l’Empire byzantin et le Saint-Empire romain dans les Balkans (étape 58).

Un autre facteur influent était la mission de Cyrille et Méthode parmi les Slaves. Les deux frères voyagèrent de Grèce en Bohême où ils développèrent l’alphabet glagolitique. Ils créèrent également une liturgie en langue slave dans le but de diffuser l’Evangile parmi les Slaves (étape 39). L’alphabet glagolitique fut par la suite amplement utilisé par tous les peuples slaves, y compris ceux des Balkans (étape 40). Mais rapidement, l’alphabet fut remplacé par une version améliorée, l’alphabet cyrillique. Et lorsque la Bohême devint un Etat vassal du Saint-Empire romain catholique, l’alphabet et la liturgie latine remplacèrent rapidement l’alphabet et la liturgie glagolitique. Les deux développements ont donc provoqué l’abandon de l’alphabet glagolitique dans la plupart des terres slaves.

C’est ici qu’intervient le monastère de Krk.

Le mouvement bénédictin arriva en Croatie probablement à l’époque du Duc Trpimir de Croatie, au neuvième siècle (étape 24). Durant les siècles suivants, les Bénédictins fondèrent plusieurs monastères, principalement le long de la côte croate. Les dates précises de fondation de la plupart de ceux-ci sont inconnues, ce qui est également le cas à Krk. Assez logiquement, ces monastères utilisèrent la langue et la liturgie glagolitique développée en Bohême.

Avant le Grand Schisme de 1054, les papes à Rome avaient été très tolérants envers la liturgie glagolitique. Mais après le Grand Schisme, les papes identifièrent la liturgie glagolitique comme une menace. Etant donné que la même liturgie était utilisée dans des terres orthodoxes comme la Serbie et la Bulgarie, Rome craignait de perdre la Croatie à « l’ennemi ». Et donc, pour contrer cette menace, Rome décréta une restriction officielle de l’usage de la liturgie glagolitique lors du Synode de Split en 1075. A partir de ce moment-là, son usage n’était permis que là où aucun prêtre n’était éduqué en latin. Ceci provoqua la mort lente de l’écriture glagolitique et la liturgie latine prit sa place en Croatie. Même s’il y avait quelques exceptions à la règle, la liturgie glagolitique avait presque totalement disparu au début du 17ème siècle.

L’île de Krk ne connut pas le même processus que le reste de la Croatie. Au début du 12ème siècle, les Vénitiens envahirent l’île. Et donc, même si Krk était sous l’autorité catholique, à partir de 1133, l’île était pratiquement indépendante sous le règne de la famille Frankopan, une riche famille aristocrate vénitienne dont le château se trouve au bord de la mer, près du monastère bénédictin. Cette unique situation politique permit aux Bénédictins de cultiver la langue et la liturgie glagolitique librement. En 1252, le pape publia même une permission spéciale aux insulaires d’utiliser la liturgie glagolitique.

Même durant l’instable Moyen-Âge dans les Balkans, l’île de Krk continua à jouir de la paix et de la liberté. Et donc, même si l’usage du glagolitique persista dans plusieurs autres monastères bénédictins en Croatie pendant plusieurs siècles, à Krk, il fut utilisé jusqu’au début du 20ème siècle. Grâce à cette situation unique, les Bénédictins de Krk réussirent à conserver plusieurs manuscrits primitifs glagolitiques en provenance de Bohême. Le plus célèbre d’entre eux est La légende de Saint-Venceslas, un récit de la vie du duc de Bohême du 10ème siècle qui fut assassiné pour sa foi.

Les siècles turbulents en terres slaves auraient pu anéantir l’écriture glagolitique. Mais grâce aux moines de Krk, cet élément crucial de la mémoire slave a survécu jusqu’à nos jours.

A la semaine prochaine ailleurs en Europe.

Cédric Placentino

Responsable Centre Schuman pour l’Europe italienne et française

Suivez Un Voyage européen here.

Photo: Wikipedia – utilisateur: Berthold Werner – license: https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/legalcode

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top