skip to Main Content
Un Voyage Européen #52 – Sébastopol (Ukraine)

Un Voyage européen #52 – Sébastopol (Ukraine)

De nos jours, l’évangélisation est souvent comprise comme prêcher l’évangile aux non croyants. Mais cette compréhension est un peu limitée car elle manque de perspective sociétale. Est-il possible qu’une nation chrétienne évangélise une nation non-chrétienne ?

En fait, dans l’Ancien Testament, on découvre que c’était l’objectif de Dieu pour Israël, d’attirer d’autres nations à Lui. Et dans l’histoire européenne, des nations chrétiennes semblent avoir aussi attiré d’autres nations à Dieu. Pour découvrir un exemple de ceci, nous visiterons Sébastopol en Crimée. Cette ville au climat méditerranéen est située sur la côte de la mer Noire.

Sébastopol fut fondée en 1783, lorsque l’Empire russe contrôlait la région. La ville fut construite sur les ruines d’une ville bien plus anciennes appelée Chersonèse. Elle fut fondée en tant que colonie grecque au 6èmesiècle av. J.-C. et dura pendant 2.000 ans, jusqu’aux invasions des Hordes d’Or, ou Tatars, aux 13èmeet 14èmesiècles. Aujourd’hui, nous pouvons voir, dans la ville, beaucoup de ruines de l’époque grecque.

Un fait plutôt curieux au sujet de Sébastopol est qu’il y a deux cathédrales dédiées à Saint-Vladimir. L’une d’entre elles est dans la nouvelle partie de la ville et l’autre dans l’ancienne. Pour cette raison, cette dernière est aussi appelée Cathédrale de Chersonèse, que nous visiterons aujourd’hui.

Donc, qui était Vladimir, et pourquoi était-il une personne importante dans l’histoire ?

Vladimir était un prince de Kiev du 10èmesiècle qui fut baptisé dans la foi chrétienne à Chersonèse. Et le lieu exact de son baptême était plus que probablement où la cathédrale de Chersonèse se trouve aujourd’hui.

Mais avant de parler de Vladimir, jetons un œil sur ce qui s’est passé durant le siècle entre lui et Askold et Dir (étape 51).

L’assassin des deux princes, Oleg le Sage, devint prince de Kiev. Et après sa mort, son frère Igor 1er le succéda. Bien qu’aucun d’entre eux n’était chrétien, le Christianisme n’avait jamais vraiment disparu de la principauté. La femme d’Igor, Olga, était chrétienne comme nous l’avions découvert lors d’un épisode précédent (étape 15).

Lorsque le fils païen d’Olga, Sviatoslav 1er, était prince, Olga devint régente de la principauté car son fils était impliqué dans des campagnes militaires. Elle éduqua aussi ses petits-enfants, dont l’un d’entre eux était Vladimir, et les instruisit dans la foi chrétienne. Olga mourut en 969 et Vladimir devint prince de Kiev quelques années à peine après sa mort. Néanmoins, Vladimir n’était pas encore chrétien et hésitait toujours quant au choix de la religion qui conviendrait le mieux pour sa principauté.

Plusieurs étapes furent nécessaires pour la conversion de Vladimir. La première étape était, bien entendu, son éducation à travers sa grand-mère chrétienne Olga.

La deuxième étape était un processus de comparaison des religions des nations entourant sa principauté. En tant que prince, il rencontra des ambassadeurs de la Bulgarie de la Volga, une nation musulmane voisine à l’est. Il rencontra aussi des Juifs khazars, des Chrétiens catholiques d’Allemagne et un érudit grec orthodoxe appelé Constantin. Cet homme était un maître dans ce qu’on appelle de nos jours l’apologétique. Il exposa les mensonges d’autres religions, parla au sujet de la rédemption de l’humanité par le sang de Christ et de la justice dans la vie à venir. L’exposition de Constantin semblait convaincre Vladimir.

Néanmoins, Vladimir n’avait pas encore adopté pleinement la foi chrétienne. Pour ceci, il avait encore besoin d’une troisième étape. Il mena une campagne militaire en terres grecques, quelque chose qui semble avoir été commun parmi les monarques de Kiev depuis Askold et Dir. Son premier objectif était d’envahir Chersonèse, où nous nous trouvons aujourd’hui.

Vladimir promit d’adopter le Christianisme s’il entrait en possession de la ville, ce qu’il réussit. Ensuite, durant les négociations avec l’Empereur grec, il demanda la main de la sœur de l’Empereur, Anne. Et pour le bien de son pays, elle accepta. Vladimir fut alors baptisé, et en conséquence de sa conversion, il rendit la ville à l’Empire byzantin.

Mais pourquoi cette histoire est-elle un exemple d’une nation évangélisant une autre ?

Ceci m’amène à l’étape finale de la conversion de Vladimir. Dans ses écrits, nous découvrons une des raisons qui le convainquit d’adopter le Christianisme. Il écrivit : « J’avais examiné pendant longtemps et développé un amour pour le droit grec. »

Le droit grec dont Vladimir parle était le Codex Justinianus, un code de droit qui avait été compilé dans l’Empire byzantin sous l’Empereur Justinien le Grand, au 6ème siècle. Ce code de droit était construit sur base du Dieu du Christianisme et cherchait à refléter l’éthique chrétienne. Ceci amena une transformation profonde au sein de l’Empire byzantin et le Code justinien a servi de base pour le droit dans le monde occidental jusqu’à nos jours.

Vladimir avait compris que le Code justinien avait rendu l’Empire byzantin supérieur aux autres nations qu’il connaissait. A travers le témoignage de l’Empire byzantin, il avait compris que le Dieu du Christianisme était le seul vrai Dieu et que toute nation qui s’enracinerait en Lui deviendrait une grande nation.

Vladimir était venu à Chersonèse pour tuer, voler et détruire. Mais il s’en alla avec la grâce et la sagesse de Dieu pour organiser sa principauté selon les principes de Dieu.

A la semaine prochaine ailleurs en Europe.

Cédric Placentino

Responsable Centre Schuman pour l’Europe italienne et française

Suivez Un voyage européen ici.

Photo: Wikipedia – Nom d’utilisateur: Dmitry A.Mottl – lien license: https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/legalcode

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com