skip to Main Content
Un Voyage Européen #19 – Lydia (Grèce)

Un voyage européen #19 – Lydia (Grèce)

Premières lumières en Europe

Aujourd’hui, nous visitons la région de Macédoine orientale en Grèce. Et plus spécifiquement, nous allons dans le village de Lydia.

Le village est située dans la plaine de Drama, juste au pied des montagnes Lekáni, à 15 km au nord-ouest de la cité portuaire de Kavála. Le village est en fait tout proche des ruines de l’ancienne ville de Philippes.

Si nous débutons notre marche à Lydie et marchons environ un kilomètre le long de la route principale vers le sud, nous atteignons une église en pierre située au bord de la rivière Zigakti.

Cette introduction vous a peut-être permis de déjà deviner où nous nous trouvons exactement. Le nom du village, Lydia, et les ruines de Philippes nous ramène vers la visite de Paul dans la région, telle que documentée en Actes 16.

Et l’église n’est en fait pas une église typique, mais est le Baptistère de Sainte-Lydie. Il s’agit du lieu même où Lydie s’est convertie et fut baptisée pour devenir sans doute la première Chrétienne européenne (Actes 16:14-15).

Qu’est ce que la Bible rapporte au sujet de cet événement ?

L’histoire remonte à environs vingt ans après la Résurrection de Jésus. Paul, qui s’était converti de manière spectaculaire alors qu’il était en route pour Damas en vue de persécuter les Chrétiens, était maintenant en train d’évangéliser Philippes, sa première ville européenne. Sa citoyenneté romaine, son éducation au pied du célèbre rabbin Gamaliel à Jérusalem et sa connaissance parfaite du grec firent de lui un candidat parfait pour apporter l’Evangile aussi bien aux Juifs qu’aux païens.

Quelques années auparavant, Paul avait déjà entrepris un premier voyage missionnaire sur l’île de Chypre et en Turquie actuelle. Son second voyage emmena Paul et Silas à travers la Syrie actuelle et puis à nouveau la Turquie, où ils furent rejoint par Timothée. Ils ont ensuite essayé d’atteindre d’abord l’Asie (le sud ouest de la Turquie actuelle) et ensuite la Bithynie (où se trouvent Istanbul et Nicée – voir étape 17) mais dans chaque cas, ils furent empêché ‘par l’Esprit’.

Pendant qu’ils se trouvaient dans la ville portuaire d’Alexandrie de Troade (aujourd’hui Dalyan) au bord de la mer Egée, Paul reçut une vision dans la nuit d’un Macédonien l’exhortant à venir les aider. Ceci permit à Paul de finalement découvrir dans quelle direction l’Esprit voulait qu’ils aillent. Et peu de temps après, ils embarquèrent pour Neapolis (près de l’actuelle Kavála), en faisant une courte escale sur l’île de Samothrace.

Ils voyagèrent ensuite vers Philippes qui, selon la Bible, était une ville Macédonienne de premier plan et une colonie romaine de l’époque. Etant donné qu’il n’y avait pas de synagogue dans la ville où il puisse prêcher, Paul a choisi de prêcher dans un proseuché, c’est-à-dire littéralement un lieu de prière. Et ce proseuché se trouvaient juste ici, où se trouve aujourd’hui le baptistère, au bord de la rivière.

Le premier public de Paul se composait principalement de femmes. Et la première personne à avoir répondu à son message était Lydie. Peu de temps après, Paul et Silas furent jetés en prison en raison de fausses accusations. Après leur libération miraculeuse, Paul et Silas quittèrent Philippes et voyagèrent le long de la Via Egnatia, en direction de Thessalonique.

La nouvelle communauté de Philippes continua à exister après leur départ. Dans la lettre de Paul à l’Eglise de Philippes quelques douze années plus tard, on découvre que la communauté était toujours en majorité dirigée par des femmes, un fait qui peut sembler surprenant dans une culture dominée par les hommes. Et aujourd’hui encore, des gens se font baptiser dans la rivière Zigtaki, exactement là où Lydie fut baptisée en premier lieu.

Aujourd’hui, nous reconnaissons que Lydie est la première convertie européenne. Mais est-ce que cette affirmation est correcte ?

Tout d’abord, Paul n’aurait sans doute pas compris ce que l’on entend par ‘Europe’. Car, comme nous l’avons découvert lors d’une étape précédente (voir étape 5), le concept d’Europe n’est apparu que près de huit cents ans plus tard. Dans le courant du Moyen-Âge, l’Europe était comprise comme étant ‘la terre des Chrétiens’ à une époque où elle faisait face à la menace d’invasion musulmane. Avant les invasions ottomanes du 12èmesiècle, la Turquie avait été majoritairement chrétienne et aurait pu être identifiée comme faisant partie de l’Europe.

De plus, Lydie elle-même n’était pas de Philippes, mais de Thiatyre. Cette ville se trouvait dans la région portant son nom, Lydie, en Turquie actuelle. Et donc, selon notre définition moderne de l’Europe, Lydie n’était pas Européenne.

Le Baptistère de Sainte-Lydie demeure cependant un important mémorial pour nous, Européens. Il nous rappellent des premiers pas de l’expansion de l’Evangile parmi les peuples d’Europe, un message qui a donné une compréhension unique de la vie et qui était à la base du développement de la civilisation européenne. Mais cet endroit nous rappelle aussi que des non Européens comme Paul, Lydie et bien d’autres encore, ont joué un rôle crucial dans l’expansion de l’Evangile en Europe.

A la semaine prochaine ailleurs en Europe.

Cédric Placentino

Responsable Centre Schuman pour l’Europe italienne et française

Suivez Un voyage européen ici.

Carte: https://d-maps.com/carte.php?num_car=14908&lang=en

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top