skip to Main Content
Un Voyage Européen #18 – Jelling (Danemark)

Un voyage européen #18 – Jelling (Danemark)

Le certificat de naissance du Danemark

Aujourd’hui nous visitons la partie continentale du Danemark, c’est-à-dire la région du Jutland.

Nous nous rendons en particulier dans un village appelé Jelling, situé à 12 km au nord-ouest de la ville de Vejle.

Lorsque nous entrons dans le village entouré de prés et de champs idylliques, nous découvrons des typiques maisons en briques rouges ou en crépis blanc aux toits noirs. Un peu plus loin, nous trouvons un beau parc à côté de la route principale, avec deux monticules vikings, une église blanche et un cimetière. Lorsque nous marchons le long du sentier menant à l’église, nous découvrons deux pierres runiques, chacune sous une protection en verre.

Que sont ces monticules et ces pierres ?

Les monticules étaient des sites funéraires typiques de l’époque viking païenne. Les pierres runiques, quant à elles, étaient des monuments commémoratifs habituellement érigés par des riches ou des dirigeants pour leurs proches décédés. Le nom ‘runique’ se réfère à l’alphabet utilisé sur les gravures de ces pierres.

Durant l’Âge viking, Jelling était en fait la résidence des rois des Danois. Et voici l’histoire qui se cache derrière ces pierres : la plus petite fut érigée par le roi Gorm au 10ème siècle en mémoire de sa femme décédée Thyre.

Mais la seconde pierre, plus large, est probablement la pierre runique la plus célèbre de toutes, à un point tel qu’elle est surnommée ‘le certificat de naissance du Danemark.’ 

Que lui vaut ce surnom?

En fait, cette pierre à trois facettes fut érigée par le fils de Gorm, Harald à la dent bleue. Alors que les monticules témoignent du passé païen des Danois, cette pierre runique est un témoignage de leur adoption du Christianisme.

Sur une facette, nous découvrons l’image d’un serpent géant attaquant un lion. Ensuite, sur une autre facette, nous trouvons l’image de Christ avec ses bras grand ouverts, peut-être crucifié, face à ce qui semble être des branches. L’œuvre d’art représentée sur cette pierre montre un mélange intéressant d’imageries païennes et chrétiennes. Certains croient que l’œuvre décrit comment le Christianisme a vaincu le paganisme. Et les branches pourraient être une référence au dieu Odin qui avait été enchevêtré dans un arbre pendant neuf nuits.

Nous trouvons malgré tout plus d’indices sur le sens de cette pierre sur une troisième facette, où il est écrit :

Le roi Harald a ordonné que ce monument soit fait en mémoire de son père Gorm et de sa mère Thyre. Qu’Harald a vaincu tout le Danemark et la Norvège et a rendu les Danois chrétiens.

En lisant ceci, nous découvrons qu’Harald à la dent bleue avait plusieurs raisons pour ériger cette pierre. Une d’entre elles était d’élever un mémorial pour ses parents décédés Gorm et Thyre.

Mais le reste de la phrase explique pourquoi cette pierre a une importance nationale. Premièrement, nous trouvons ici la plus ancienne référence du nom ‘Danemark’, ce qui signifiait le territoire du peuple danois. Deuxièmement, Harald revendique être celui qui a rendu les Danois Chrétiens.

L’histoire nous montre cependant que le Christianisme avait fait sa première apparition au Danemark près de deux cents ans avant la naissance d’Harald. Ceci était peu avant que Charlemagne devienne empereur des Francs, les voisins chrétiens méridionaux des Danois. L’hostilité entre les deux nations a ralenti la propagation de l’Evangile parmi les Danois, car le Christianisme était principalement perçu être la religion de l’ennemi.

Ce n’était donc que sous Harald à la dent bleue au 10ème siècle que le Christianisme s’est finalement enraciné sur le sol danois. Le nom ‘à la dent bleue’ peu paraître surprenant. En réalité il fut nommé ainsi car il aimait tellement manger des myrtilles que ses dents ont pris la couleur bleue. Et aujourd’hui, la fusion de ses initiales runiques est en fait utilisée comme symbole de Bluetooth (dent bleue) sur nos téléphones et ordinateurs.

Et donc, comment le Christianisme s’est enraciné au Danemark durant le règne d’Harald ?

Une personne clé pour la propagation de l’Evangile était à l’époque l’Archevêque de Brême, Unni, qui prêcha dans le Jutland et dans les îles danoises. Après sa mort, l’œuvre continua avec son successeur Adaldag. Il établit les trois premiers évêchés du Danemark, à Schleswig (aujourd’hui en Allemagne), à Ribe et à Aarhus. C’était également à travers son ministère qu’Harald à la dent bleue fut personnellement converti. Plus tard, à cause de l’invasion du Danemark par Otto II, Harald fut forcé de négocier avec l’empereur franc. Et en conséquence, il dût construire une cathédrale et une église sur les anciens sites païens, respectivement d’Odense et de Roskilde.

Finalement, ici à Jelling, Harald a construit une église pour donner une sépulture chrétienne à son père, qui avait été précédemment enterré dans un des deux monticules païens. Ceci pourrait expliquer pourquoi un des monticules est en réalité vide aujourd’hui.

Tout comme le tombeau vide de Jésus témoignait de sa résurrection, le monticule vide et les pierres de Jelling sont un témoignage puissant de la conversion des Danois.

A la semaine prochaine ailleurs en Europe.

Cédric Placentino

Responsable Centre Schuman pour l’Europe italienne et française

Suivez Un voyage européen ici.

Carte: https://d-maps.com/carte.php?num_car=14908&lang=en

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top