skip to Main Content
Un Voyage Européen #4 – Birka (Suède)

Un voyage européen #4 – Birka (Suède)

Apôtre du Nord

Nous quittons la Géorgie où nous étions la semaine dernière et nous voyageons 3.500 km vers le Nord, en Suède. Et notre destination sera l’île de Björkö, qui se trouve sur le Lac Mälaren, à 30 km à l’ouest de Stockholm et 15 km au nord de la ville de Södertälje.

Sur cette île se trouve une colline qui surplombe le lac, et au sommet de celle-ci une croix appelée la croix d’Anschaire. Et pas loin se trouvent les excavations de ce qui était autrefois une ville appelée Birka.

Afin de comprendre ce qui s’est produit ici, nous devons retourner au 9èmesiècle. En Europe occidentale, Charlemagne venait de créer sa version chrétienne de l’Empire romain, un résultat de la conversion des Francs. Les terres nordiques, cependant, étaient toujours païennes. La capitale spirituelle des Vikings était Uppsala(aujourd’hui Gamla Uppsala – Vieux Uppsala), une ville située à 65 km au nord de Birka.

Comme c’est le cas de nos jours, la société suédoise connaissait déjà une forme avancée de démocratie à l’époque. Le côté négatif, cependant, était que des sacrifices humains étaient régulièrement offerts à Odin, un des dieux principaux des Vikings. Il y a même une histoire d’un roi appelé Ane le Vieux, qui vécut jusqu’à 110 ans, ‘grâce’ à un accord passé avec Odin qu’il sacrifierait un de ses fils tous les dix ans en échange d’une longue vie.

Les premiers Vikings devenus chrétiens étaient probablement des marchands qui voyageaient régulièrement en Allemagne et aux Pays-Bas – les terres des Francs et des Frisons qui étaient déjà convertis. A leur tour, ils ont tellement impacté leurs terres qu’en 829, des ambassadeurs suédois vinrent à la court des Francs en Allemagne, pour leur demander de leur envoyer un missionnaire afin de les enseigner.

C’est là qu’apparaît Anschairedans l’histoire. Il était né à Corbie(près d’Amiens en France) et était moine dans le monastère bénédictin local. Plus tard, il fut transféré près de Brême, au nord de l’Allemagne. Ayant une réputation d’homme pieux, Anschaire avait été choisi pour être ce missionnaire.

Après un voyage périlleux, Anschaire arriva à Birka en 829. A l’époque où Stockholm n’existait pas encore, Birka était un port important (grâce à la connexion aisée entre le lac et la mer baltique). En fait, il devait déjà y avoir des églises composées de marchands Frisons qui vivaient là avant même l’arrivée d’Anschaire.

Durant deux années de travail fructueux, il vit un nombre grandissant de convertis. Parmi eux figurait Herigar, un conseiller de la court royale, qui construisit une chapelle à Birka. Ceci fut certainement le premier édifice d’église dans l’histoire de la Suède.

Anschaire retourna en Allemagne en 831. Plus tard il fut ordonné archevêque d’Hambourg, afin de superviser les missions dans les pays nordiques. Il envoya ensuite son neveu Gautbert pour continuer l’œuvre à Birka. Malheureusement cela ne se passa pas très bien. Gautbert quitta rapidement l’île et l’église déclinante se retrouvait désormais même sans pasteur.

L’église de Birka atteignit son point minimal avec à peine trois membres. Parmi eux était une dame appelée Frideburg. Elle gardait une bouteille de vin près de son lit afin de s’assurer de pouvoir prendre elle-même la communion avant de mourir au cas où il n’y aurait pas de prêtre pour lui donner le dernier sacrement.

Finalement Frideburg n’a pas eu besoin d’en arriver là. Anschaire, qui n’avait pas oublié Birka, y envoya un autre missionnaire trois ans plus tard. Et en 848, 17 ans après son départ, Anschaire revint pour y remplir un second mandat.

Un détail intéressant est que le roi païen des Suédois consulta ses dieux pour savoir s’il pouvait approuver la mission d’Anschaire. Dieu merci (cette fois avec un D majuscule), il reçut une réponse favorable. Cette deuxième mission eut beaucoup plus de succès. Désormais, toute la province d’Uppland se tourna à la foi en Christ. Plus tard, Anschaire s’en alla de nouveau, cette fois pour de bon, et décéda finalement à Brême le 3 février 865.

Aujourd’hui il n’existe ni église ni ville sur l’île de Björkö, mais seulement une croix et quelques excavations.

Cette histoire peut nous rappeler la parabole de Jésus de la graine de moutarde. De la même manière que la graine devait être enterrée et mourir pour devenir finalement un arbre, la première église était pratiquement morte avant que l’Evangile ne prenne finalement racine. Birka était la graine de l’Eglise dans les nations nordiques. Plus tard par exemple, un évêque de Birka appelé Hiltinus devint probablement le premier missionnaire à traverser la Baltique pour évangéliser la Finlande.

L’église et la ville de Birka ont disparu mais le royaume de Dieu a grandi et a façonné la culture et la société nordique.

En cette saison de l’histoire, lorsque l’église semble à nouveau être en train de mourir, ceci peut simplement être le signe que le Royaume est sur le point de s’agrandir encore plus en Suède.

A la semaine prochaine ailleurs en Europe.

Cédric Placentino

Responsable Centre Schuman pour l’Europe italienne et française

Suivez Un voyage européen ici.

Carte: https://d-maps.com/index.php?lang=fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top