skip to Main Content
Un Voyage Européen #71 – Tarragone (Espagne)

Un Voyage européen #71 – Tarragone (Espagne)

Séries d'articles : Espagne

Le Christianisme en Espagne est souvent associé au bain de sang de l’Inquisition. Bien que ceci soit une triste réalité du passé, ce serait une erreur que de réduire l’influence de l’Evangile à cela, car le message de la Bible a transformé l’histoire de la péninsule Ibérique pour le bien.

Pour cette première étape d’une minisérie explorant comment l’Evangile s’est diffusé en Espagne, nous visiterons Tarragone en Catalogne. C’est une ville située au bord de la Méditerranée, à près de cent kilomètres au sud-ouest de Barcelone. Il y a beaucoup de sites à visiter ici, comme l’amphithéâtre romain. Et ceux qui aiment passer leurs vacances à la plage aimeront sans doute la Platja del Miracle.

Même si elle n’est pas aussi connue que Barcelone, Tarragone est une ville antique qui fut la capitale de la Tarraconaise, une province romaine couvrant plus de la moitié de la péninsule Ibérique. Mais ses origines sont bien plus anciennes que les temps romains. Un récit revendique que la ville fut nommée d’après Tarraho, le fils de Tubal et l’arrière-petit-fils de Noé. Tarraho aurait navigué depuis Jaffa (Israël), atteint l’embouchure du fleuve Francolí et construit une colonie ici, au sommet d’un rocher.

Pour cet épisode, nous irons dans la vieille ville, au sommet de ce même rocher, où la cathédrale de Tarragone est située. Derrière la cathédrale se trouve une rue appelée carrer de Sant Pau (rue Saint-Paul). Là nous découvrons le bâtiment du El Seminari Centre Tarraconense. Ce bâtiment terminé en 1886, et récemment rénové, héberge le Séminaire mineur catholique romain, l’Institut supérieur des Sciences religieuses et la Bibliothèque du Séminaire pontifical. Dans la cour intérieure se trouve une petite chapelle nommée selon Saint-Paul. A l’intérieur, nous découvrons une estrade en pierre et une statue de Paul sur le mur du fond.

Donc, quelle importance a cette chapelle dans l’histoire espagnole ? Le nom de la chapelle, la statue et le nom de la rue se réfèrent tous à la même personne, Saint-Paul bien évidemment. L’apôtre est honoré ici car on croit qu’il est venu à Tarragone lors de son voyage en Espagne. Selon les récits traditionnels, il aurait prêché l’Evangile depuis cette pierre, qui était à l’époque dans l’acropole, c’est-à-dire le point culminant de la ville.

Une telle histoire soulève évidemment des questions sur son authenticité. Malheureusement, il n’y a aucune preuve historique qui confirme que Paul est venu en Espagne, encore moins à Tarragone. Cependant, plusieurs textes anciens semblent confirmer cette idée. Nous savons, au travers de Romains 15:24, que Paul avait l’intention d’aller en Espagne. De plus, plusieurs Pères de l’Eglise primitive, comme Jean-Chrysostome, Clément de Rome ou Cyril de Jérusalem, ont écrit au sujet de Paul ayant prêché en Espagne. Si nous supposons que Paul a en effet visité l’Espagne, dans ce cas, Tarragone aurait été un endroit naturel où il aurait prêché, car c’était un des centres d’activités principaux de la péninsule. Donc, bien qu’on ne peut pas prouver l’authenticité de ce récit, il est fort probable que celui-ci soit vrai.

Il existe un fait intéressant lié à la cathédrale de l’autre côté de la rue, lequel ne fut découvert que récemment. Entre 1999 et 2001, la cathédrale était en cours de restauration, et durant ce processus, des archéologues ont pu faire des recherches. C’est alors qu’ils ont découvert les vestiges d’un temple à l’honneur de l’empereur romain Auguste. Ceci signifierait donc que Paul aurait prêché l’Evangile juste en face de ce temple.

Donc, si c’est vrai que Paul est venu à Tarragone, quel aurait été le message qu’il aurait prêché? Avant de répondre à cette question, nous devons comprendre le rôle de la religion à l’époque romaine. De nos jours, la religion est souvent considérée, à tort, comme une affaire privée n’ayant aucune influence sur la place publique. A l’époque romaine cependant, la religion était la pierre fondatrice de l’Empire. Toute la réalité devait être comprise à la lumière des dieux romains. Et bien sûr, l’adoration de l’empereur était une des meilleures manières de contrôler le peuple. Ceci était sans doute ce que les Romains avaient cherché à accomplir en érigeant un temple à Auguste au point culminant de Tarragone.

On ne peut qu’imaginer ce que Paul aurait prêché dans un tel contexte. En sachant ce qu’il prêcha à Athènes, par exemple, il est probable qu’il aurait présenté le seul vrai Dieu, celui qui est, au peuple rassemblé ici. Il aurait dit que ce Dieu est le Créateur de toutes choses et de tous les peuples, et qu’Il était le seul digne de louange. Il aurait dit que ce Dieu n’exige aucun sacrifice car il a envoyé son Fils unique, Jésus, en sacrifice pour le péché du monde, y compris celui des Ibères. Quel que soit ce qu’il prêcha, c’était ce genre de paroles qui a fait disparaître l’adoration de l’empereur, et a finalement qu’une cathédrale soit construite en lieu et place du temple de l’empereur.

Que Paul soit venu prêcher ici ou pas, c’était le message de l’Evangile qui fut révélé aux habitants de la péninsule Ibérique à l’époque romaine. Ce message illumina la pensée des ibères et les libéra de l’adoration des faux dieux. Ce message fut la semence qui a non seulement transformé le panorama religieux d’Espagne, mais a aussi contribué au développement de chaque sphère de la vie dans la péninsule.

A la semaine prochaine ailleurs en Europe.

Cédric Placentino

Responsable Centre Schuman pour l’Europe italienne et française

Suivez Un Voyage européen ici.

Photo: Wikipédia – utilisateur: Vmenkov – Licence: https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/legalcode

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top