skip to Main Content
Croix Socio-culturelle Sur L'Europe

Croix socio-culturelle sur l'Europe

Il est pratiquement impossible de schématiser les différentes particularités régionales de l’Europe en un tableau simple. Cependant, après avoir analysé certaines divisions d’Europe, Dr. Evert Van de Poll rassemble certains de ces modèles généraux dans le but de nous aider à comprendre l’Europe.

Ceci est un extrait du futur livre d’Evert van de Poll: ‘Foi chrétienne et le façonnement de l’Europe’.

Lorsque nous rassemblons tous les modèles que nous avons remarqué jusqu’à présent, nous pouvons simplifier l’image de la diversité religieuse en combinant les trois divisions majeures en forme de croix. Ceci nous permet d’identifier quatre régions et leurs caractéristiques principales:

Europe septentrionale et occidentale
 
Peuples et langues germaniques
Culture de la ‘bière’
Climat moins hospitalier
Essentiellement protestante
Présence catholique romaine importante.
Culture principalement déterminée par le Protestantisme (éthique du travail)
Développement de l’industrie, de l’entreprise et du commerce
Habitué à une pluralité d’expressions religieuses
Impact de la philosophie des Lumières
Haut pourcentage de personnes non-affiliées ou non-religieuses
Europe centrale et orientale
 
Peuples et langues principalement slaves
Culture de la ‘bière’ et de la ‘vodka’ plus à l’est
Climat moins hospitalier
Europe centrale :
Orientation occidentale, cultures déterminées par le Catholicisme romain
Europe orientale :
Cultures déterminées par l’Orthodoxie, orientations occidentales et russes concurrentes
Europe centrale et orientale
Moins prospère que l’Occident
Influencé par la philosophie des Lumières, mais moins et plus tard
Certains pays très sécularisés (par exemple la République tchèque).
Dans la plupart des pays, pratiques religieuses généralisées (Pologne, Europe orientale)
 Europe ‘latine’ (sud-ouest)
 
Langues latines ou ‘romanes’
Culture du ‘vin’
Climat hospitalier
Culture déterminée par le Catholicisme romain
Industrieux, entreprenant
Impact de la philosophie des Lumières en conflit avec l’Eglise
Haut pourcentage de Chrétiens nominaux
Europe des ‘Balkans’ (Sud-est)
 
Mélange de familles de langues
Culture du ‘vin’
Climat hospitalier
Mosaïque culturelle déterminée par le Catholicisme, l’Orthodoxie et l’Islam
Moins entreprenant et prospère que l’Ouest
Moins d’impact de la philosophie des Lumières et plus tard
Moins sécularisé, à cause de la relation forte entre la religion et l’identité nationale/culturelle

Les ‘frontières’ entre ces régions sont bien entendu des abstractions d’une réalité plus complexe. Bien sûr, cette ‘croix’ ne visualise pas les minorités religieuses et ethniques répandues dans toute l’Europe : les Juifs, les Musulmans, les Bouddhistes, les adhérents des nouveaux mouvements religieux. Elle ne fait pas non plus ressortir le pourcentage de personnes non-religieuses. La sécularisation se produit partout en Europe, mais elle prend des formes différentes dans des zones différentes. Mais en tant que schéma général, elle aide à comprendre les divergences et le convergences entre les différentes parties de l’Europe.

Lorsqu’on voyage à travers l’Europe, on passe graduellement d’une région culturelle à une autre. Cependant, à un moment donné ou un autre, les voyageurs réaliseront qu’ils sont entrés dans un autre monde, un autre genre d’Europe.

Comprendre les ressemblances et les différences au niveau régional

Cette croix sur l’Europe est une généralisation, et elle est expérimentale. Nous ne prétendons pas avoir analysé en profondeur les aspects différents de ces régions. Plus de recherche est nécessaire pour la raffiner et la modifier. Nous avons utilisé un nombre de variables, mais afin de contrôler nos conclusions provisionnelles et raffiner l’image, d’autres variables devraient être rajoutées, comme l’initiative individuelle par opposition à l’initiative de l’Etat, la tolérance de la diversité religieuse en général et de l’Islam en particulier, l’attitude envers l’autorité, la réceptivité du style de vie américain, etc.

Malgré son état provisoire, cette croix clarifie pourquoi certaines cultures nationales et régionales ont plus de points communs entre eux qu’avec d’autres. Les Allemands, les Britanniques, les Néerlandais, les Norvégiens et les Suédois se reconnaissent bien chez les uns les autres que lorsqu’ils se comparent aux Italiens, aux Grecs, aux Bosniaques ou aux Roumains. Les Russes se sentent très différents des Français, et en même temps, étroitement liés aux Bélarusses et aux Ukrainiens, et ainsi de suite. Cela aide aussi les travailleurs de la mission interculturelle à comprendre que les lignes de divisions culturelles ne correspondent pas toujours aux frontières nationales. Il semble que les peuples du nord-est de l’Europe sont assez réceptifs des modèles de travail venant d’Amérique du Nord, tandis que les peuples du sud ont souvent une position plus réservée et critique, à cause d’une distance culturelle plus grande. Les peuples au sud ont généralement plus de difficulté à apprendre l’anglais, et par conséquent à adopter des idées anglo-saxonnes, que les peuples du nord.

Dr Evert van de Poll

Professeur d’Etudes religieuses et de Missiologie, Faculté théologique évangélique, Louvain, Belgique, et pasteur au sein de la Fédération baptiste française.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top