skip to Main Content
La Remarquable Diversité De L'Europe

La remarquable diversité de l'Europe

L’Europe est comme une énorme mosaïque de langues, de nations, d’histoires et d’ethnies. Cette diversité peut être une difficulté pour comprendre l’Europe. Dans cet article, Dr. Evert van de Poll explore certains aspects de la diversité européenne.

Ceci est un extrait du futur livre d’Evert van de Poll: ‘Foi chrétienne et le façonnement de l’Europe’.

La diversité est effectivement un aspect remarquable de notre continent. Nous sommes une mosaïque d’identités ethniques, de langues, d’histoires nationales, de traditions politiques, de cultures et de styles de vie.

Diversité ethnique

En ce qui concerne les origines ethniques, les Européens sont effectivement une foule mixte. Leurs ancêtres sont venus de l’est bien avant le début de l’ère chrétienne. Ensuite il y a eu la période de bouleversement ethnique appelé ‘les grands mouvements des peuples’, vers la fin de l’Empire romain et lors des siècles suivant sa chute. Par conséquent, une grande diversité ethnique émergea : outre les Romains et les Grecs, il y avait les Celtes, les Ecossais, les Bretons, les Pictes, les Rus’, les Lombards, les Saxons, les Francs, les Burgondes, les Germains, les Slaves, les Ostrogoths et les Wisigoths, les Frisons, les Danois, les Vikings et bien plus encore. Toutes ces tribus parlaient une variété de langues, avaient des modes de vie très différents, et adoraient un grand nombre de dieux.

Au travers de l’histoire, beaucoup de personnes ont migré d’un endroit à l’autre, fuyant souvent des agitations politiques, des difficultés économiques ou l’intolérance religieuse, ou encore une combinaison de celles-ci. Aujourd’hui, il y a un afflux incessant de migrants non-Européens, rendant l’image ethnique encore plus complexe. Des tensions entre les Etats-nations modernes et les minorités au sein de leurs frontières sont un phénomène récurrent.

Diversité linguistique

L’Europe est également marquée par la diversité linguistique de ses habitants. Lorsque le Parlement européen se rencontre à Strasbourg, tous les députés portent des écouteurs qui leurs permettent d’écouter la traduction simultanée de ce que d’autres disent. Les intervenants sont fiers d’utiliser leur langue maternelle pour exprimer leurs opinions. Des centaines de traducteurs sont chargés d’interpréter ce que chacun d’entre eux doit dire, dans une vingtaine de langues de l’Union européenne. Pour les observateurs américains ou chinois, cela semble fou. Mais pour les Européens, c’est normal. C’est précisément ce qui nous rend Européens : nous communiquons et coopérons d’une manière multilingue parce que nous ne voulons pas qu’une langue ou qu’une culture domine le reste. Pour préserver notre diversité, nous acceptons que plusieurs langues différentes soient utilisées. Nous essayons donc d’apprendre une ou deux langues, et nous traduisons. Alors que l’interaction entre les peuples de ce continent augmente, il y a une demande toujours grandissante d’interprètes et de traducteurs. Ceci est typique de la manière dont nous faisons les choses dans cette partie du monde. Un adage attribué à l’auteur italien Umberto Eco résume très bien ceci: ‘l’Europe, c’est la traduction.’

La diversité linguistique de l’Europe est un obstacle majeur à sa coopération économique et à son intégration politique. Pourtant, d’autres insistent que c’est un atout, une richesse culturelle. Parce que l’Union européenne s’efforce à maintenir la diversité à tous les niveaux, elle est considérée comme un modèle pour d’autres régions du monde où les pays sont séparés par des frontières linguistiques et culturelles. La carte ci-dessus montre la variété linguistique.

Il y a trois familles linguistiques principales : latine ou romane (formes variées de points carrés), germaniques (lignes obliques) et slaves (lignes horizontales). Dispersées parmi celles-ci se trouvent d’autres langues, certaines d’entre elles apparentées entre elles (le basque, les langues celtes au Royaume-Uni, le finnois, l’estonien, le letton et le lituanien, l’albanais et le grec, le hongrois, le turc).

La distribution géographique des langues est telle que nous pouvons distinguer trois zones linguistiques majeures : ‘latine’ au sud-ouest, ‘germanique’ au nord-ouest, et ‘slave’ à l’est. Remarquez la mosaïque des langues au sud-est.

Diversité d’histoires 

Un élément majeur de la culture est la mémoire collective d’événements historiques qui ont façonné les conditions de vie des peuples. Encore une fois, l’Europe est marquée par une diversité d’expériences historiques. Leurs histoires particulières ont été déterminées par des lieux géographiques, des développements économiques, des guerres et des invasions, des rivalités et des alliances politiques. La mémoire des Polonais, par exemple, est marquée par la soumission aux peuples voisins : les Prussiens, les Autrichiens et les Russes. La mémoire commune des Italiens est marquée par des siècles de division interne et par le fait que sa capitale est simultanément le centre institutionnel de l’Eglise catholique romaine mondiale. La mémoire des Allemands est marquée par les conflits entre les princes protestants et catholiques, et les ambitions impériales fatales du Second et du Troisième Reich. Bien que certaines nations ont une longue histoire, datant du Haut Moyen-Âge (Angleterre, France), d’autres ont été établies bien plus tard. La Belgique fut créée en 1830, la Slovaquie en 1993.

Dr. Evert Van de Poll

Professeur d’Etudes religieuses et de Missiologie, Faculté théologique évangélique, Louvain, Belgique

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top