skip to Main Content
Testaments En Pierre

Testaments en pierre

Durant le mois de juillet, le Centre Schuman republie le projet de livre-cadeau illustré de Jeff Fountain visant à promouvoir la conscience de la centralité de l’influence de ce livre sur notre style de vie et de pensée occidentale.

En tant que témoins silencieux, les flèches et les tours des églises et des cathédrales, dans les villes et dans les paysages d’Europetémoignent des racines bibliques de notre héritage culturel occidental. 

Paradoxalement dans ce continent le plus sécularisé, les cathédrales font partie des sites touristiques les plus visités d’Europe. Ce sont des trésors inestimables d’un héritage façonné par la Bible.

Leur architecture et leur conception illustraient l’histoire biblique à un public analphabète, à partir du moment où les fidèles franchissaient le portail sous les représentations graphiques de la dure réalité du Jugement dernier. Aujourd’hui, elles restent des déclarations en pierre à un public largement analphabète bibliquement.

En Europe de l’Est et en Russie, des dômes étincelants, en forme d’oignon, dominent encore l’horizon et corroborent une tradition millénaire, également inspirée par l’histoire de la Bible. La basilique Sainte-Sophie à Istanbul, jadis Constantinople, changea l’histoire de l’architecture avec son célèbre dôme massif. Construite au sixième siècle, comme étant l’apogée de l’architecture byzantine, elle servit de cathédrale pendant neuf cents ans, jusqu’à ce que la conquête ottomane en fasse une mosquée durant près de quatre siècles. Aujourd’hui, la basilique Sainte-Sophie est la plus grande attraction de Turquie, avec ses mosaïques restaurées de Jésus et de ses disciples, attirant plus de trois millions de visiteurs par an.

À Barcelone, un nombre similaire de personnes visitent, chaque année, la cathédrale La Sagrada Familia de Gaudi, toujours inachevée. Deux fois plus de personnes visitent la cathédrale de Cologne chaque année, à peu près le même nombre que pour la célèbre cathédrale de Milan. L’un des principaux sites touristiques d’Europe est la cathédrale Notre-Dame, au cœur de Paris, avec environ 14 millions de visiteurs par an – soit plus de 38.000 visiteurs par jour ! Ces cinq cathédrales représentent, à elles seules, 33 millions de visiteurs par an. Et tous ces visiteurs sont exposés aux testaments en pierre et en verre de Dieu, de Jésus et du salut.

Dans la société médiévale, la cathédrale reflétait la plus grande réalité du monde invisible, incarnant l’intégration de la société autour de Christ. La forme en croix de la cathédrale – avec le transept assurant l’horizontale de la croix, se croisant à l’autel, et séparant la nef du chœur et du sanctuaire – reflétait également la tête, les bras, le corps et les jambes de l’être humain. L’homme était un microcosme du macrocosme. L’homme était le temple de Dieu : l’autel était le cœur.

La cathédrale intégrait toutes les formes d’art, y compris l’architecture, la maçonnerie, la sculpture, la peinture, le vitrail, le tissage, la tapisserie, la musique et la chorégraphie liturgique, avec ses rituels et ses processions. Pratiquement tout le monde dans la ville était impliqué dans la construction en tant que projet commun.

Le célèbre labyrinthe de la cathédrale de Chartres, en France, représente le pèlerinage de la terre vers le ciel, vers le Créateur, à travers Jésus-Christ. Un exemple parfait de l’architecture gothique du 13èmesiècle, la structure haute, légère et aérienne soulignait la dimension verticale avec ses vitraux colorés. Le style gothique supplanta le style roman (normand) précédent, aux intérieurs plus sombres et plus lourds, avec des petites fenêtres et des fresques murales. Connu à l’origine sous le nom de ‘style français‘, le terme ‘gothique’ fut d’abord utilisé avec mépris par les penseurs des Lumières du 18èmesiècle, qui préféraient les formes classiques ‘pures’ de la Grèce et de Rome.

Le style baroque exceptionnel des 17ème et 18ème siècles – tant dans l’architecture que dans la musique – tentaient d’exprimer les réalités célestes de la gloire et de la beauté, submergeant l’adorateur de la grandeur et de l’extravagance de Dieu.

Bien après que beaucoup de nos bâtiments modernes aient été démolis et remplacés, l’architecture et la conception des cathédrales d’Europe continueront sans aucun doute à susciter la curiosité des générations futures au sujet des vérités intemporelles de la Bible qui étaient l’âme, les valeurs et la source de vie de l’Europe.

Jeff Fountain

Directeur du Centre Schuman 

Pour plus d’articles de Jeff Fountain, consultez www.weeklyword.eu/fr.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top