skip to Main Content
Un Voyage Européen #15 – Pskov (Russie)

Un voyage européen #15 – Pskov (Russie)

Deux personnes influentes

Cette semaine nous visitons la ville de Pskov en Russie. Cette ville est située près des frontières avec l’Estonie et la Lettonie, et nous sommes en fait exactement à 190 km à l’est de la ville lettone de Valmiera où nous étions il y a deux semaines.

Une marche à travers la ville de Pskov nous montrera rapidement que deux personnes très influentes de l’histoire russe sont liés à cette ville.

Alors que nous traversons le pont principal sur la rivière Velikaya pour entrer dans le centre-ville, nous arrivons dans un parc en face d’un énorme bâtiment au style soviétique. Ici se trouve une grande statue en l’honneur de la première personne historique dont je voudrais vous parler. Il s’agit de Vladimir Lénine. Dans le même quartier, nous pouvons aussi trouver une rue, un parc et un musée portant son nom.

Pourquoi le père de l’Union soviétique est autant honoré à Pskov ? Et bien parce que Lénine a vécu ici pendant une courte période de l’année 1900, dans ce qui est aujourd’hui le Musée de l’appartement de Lénine. C’était à cette époque qu’il collecta les fonds pour lancer son journal Iskra (signifiant étincelle), afin de répandre l’idéologie communiste en Russie. Dix-sept ans plus tard, il passa à l’acte à travers la Révolution bolchévique, initiant ainsi une ère d’athéisme en Union soviétique.

A peine quatre cents mètres plus loin, le long de la rue principale vers le sud, nous trouvons une autre statue en l’honneur de l’autre personne influente dont je souhaite vous parler. La statue représente une dame avec un petit enfant devant elle. Cette dame en question est appelée Olga. Et si nous continuons notre marche à travers la ville, nous pouvons aussi découvrir beaucoup d’autres édifices portant son nom, y compris un pont, une Eglise, une chapelle ou une auberge de jeunesse.

Mais qui était Olga et quel est son lien avec la ville ?

Malheureusement, comme pour beaucoup de personnages médiévaux, tous les récits au sujet de sa vie ne sont pas historiquement vérifiables. Néanmoins, cette dame a eu une influence énorme sur l’histoire de la Russie.

Olga a vécu dans le 10ème siècle et était probablement née ici à Pskov. Elle était peut-être d’origine viking et se maria avec un homme appelé Ingvar. Cette homme devint plus tard connu sous le nom d’Igor 1er de Kiev, le prince souverain des Rus de Kiev, qui formaient une nation puissante centrée autour de la ville de Kiev en Ukraine. Plus tard, cette nation inclura aussi la principauté de Novgorod, qui est aujourd’hui située en Russie.

Environ un siècle auparavant, Askold et Dir avaient été les premiers princes de Kiev à devenir Chrétiens. Ils avaient été fortement influencés par l’Eglise impériale de Constantinople. Néanmoins, leur conversion n’avait pas réussi à établir la foi chrétienne dans le pays qui maintenait encore largement ses croyances païennes.

Les successeurs d’Askold et de Dir ne semblent pas avoir adopté leur foi. Lorsque le mari d’Olga, Igor, fut assassiné, leur fils Sviatoslav était encore un enfant. Olga devint par conséquent régente de la principauté pour un temps. Néanmoins, un de ses premiers actes n’était pas vraiment biblique puisqu’elle dirigea une expédition punitive contre la tribu des meurtriers de son mari.

Pourquoi, dès lors, Olga est-elle devenue une personne influente de l’Eglise russe ? La réponse à ceci est qu’Olga a ensuite été rapidement attirée au Christianisme et a entrepris un voyage à Constantinople dans sa recherche de Dieu. Là-bas, elle fut baptisée par le Patriarche Polyeuctes, et l’Empereur Constantin VII devint son parrain.

Olga fut renommée Helena, un rappel de la mère de Constantin I, le premier empereur (officiellement) chrétien de l’Empire romain. Son nouveau nom allait en fait devenir symbolique du rôle qu’elle aura dans sa propre principauté. À Constantinople, elle apprit les bases du Christianisme, tel que considéré à l’époque, auprès du Patriarche. Ceci comprenait l’enseignement des canons de l’Eglise, de la prière, du jeûne et de l’aumône.

Lorsqu’elle revint à Kiev, elle réussit à convaincre son fils Sviatoslav, qui était désormais adulte mais non croyant, de ne pas persécuter les Chrétiens. Durant sa vie, les Chrétiens vécurent en paix et le message de l’Evangile se répandit dans le pays.

Durant les nombreuses absences de Sviatoslav pour cause d’expéditions militaires, Olga continua à régner dans la ville de Kiev. Sviatoslav lui donna même ses enfants à sa charge. Et bien sûr, elle les éleva dans la foi chrétienne. Finalement Olga mourut à Kiev en l’an 969.

Le jeune garçon de la statue se tenant devant Olga était un des petits-enfants qu’elle éleva. Son nom était Vladimir et il devint plus tard le Grand Prince de Kiev. Sa conversion et son baptême en 988 sont encore considérés aujourd’hui comme l’événement qui posa les fondations de l’Eglise, et par conséquent de la nation, russes.

Il est assez remarquable de noter que dans cette ville de Pskov, deux personnes avec deux visions du monde diamétralement opposées se rencontrent : Olga, qui ouvrit la porte pour que l’Evangile se répande dans le pays, et Lénine, qui ferma cette même porte près d’un millénaire plus tard. 

Et il ne faudrait qu’une seule personne pour ouvrir à nouveau cette même porte.

À la semaine prochaine ailleurs en Europe.

Cédric Placentino

Responsable Centre Schuman pour l’Europe italienne et française

Suivez Un voyage européen ici.

Carte: https://d-maps.com/carte.php?num_car=30398&lang=en

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top
WP2Social Auto Publish Powered By : XYZScripts.com