skip to Main Content
La Loi De L’amour (3ème Partie)

La Loi de l’amour (3ème partie)

Le troisième article d’une série sur l’importance de la loi dans la société moderne. Publié par le Jubilee Centre. (1ère partie ici, 2ème partie ici)

La pertinence de la Torah comme guide pratique pour nous aimer les uns les autres

Pour les Chrétiens, suivre Jésus est ce qui est important. La priorité de Jésus sur la Torah et les Prophètes avait été montrée à ses disciples lors de la Transfiguration (Matthieu 17:5). Pour comprendre comment aimer en pratique, le premier endroit où nous devons regarder est Jésus. Comme Tom Wright le dit : « le Dieu créateur a révélé son modèle authentique pour l’humanité en Jésus le Messie, et il y a certaines manières de se comporter qui ne conviennent pas. »[1] Mais en regardant à Jésus, nous devons spécialement réfléchir attentivement à ce qu’il nous a enseigné sur la Torah.

Jésus lui-même nous dirige vers la Torah comme faisant partie de la révélation de Dieu à travers laquelle nous pouvons découvrir ce que signifie s’aimer les uns les autres. Le Sermon sur la Montagne, l’enseignement moral le plus célèbre de Jésus et le guide pour la vie dans le Royaume de Dieu, est aussi une réflexion approfondie de la Torah : explorer les commandements contre le meurtre (Matthieu 5:21-26), l’adultère (5:27-32), prononcer des faux témoignages (5:33-37) et la convoitise (6:19-24). Jésus affirme ici l’importance de la Torah en mettant à nu les principes moraux qui en sont le cœur.

Loin d’abolir les exigences morales de la Torah, Jésus les a en réalité radicalisées. Jésus enseignait que le cœur des commandements ‘tu ne tueras point’ et ‘tu ne commettras point d’adultère’ était une obligation de ne pas chérir la colère et la luxure dans nos cœurs. Vraiment, la ‘moralité chrétienne’ doit être une obéissance sincère aux bonnes lois morales de Dieu sous la direction morale du Saint-Esprit. Pour prendre de sages décisions morales, nous devons avoir internalisé la Loi de Dieu et la méditer avec l’aide du Saint-Esprit.

Que l’enseignement de Jésus est l’accomplissement de la Torah ne devrait pas nous surprendre : les deux ont été donnés par le même Dieu. Jésus était celui vers qui la Torah nous dirigeait.[2] Paul dit en Romains 7:14 : « La loi est spirituelle », voulant dire par là que la Torah appartient au Saint-Esprit.[3] La Torah est une partie particulière de la révélation de la loi de Dieu qui doit être comprise par les Chrétiens au travers de la puissance de l’Esprit, à la lumière de l’œuvre de Jésus-Christ, le Fils de Dieu.

Aussi bien la Torah que l’enseignement de Jésus sont construits autour de l’amour de Dieu et de l’amour du prochain. Ceux-ci sont les éléments importants de l’ordre moral, et cet ordre moral sous-jacent est le même dans l’Ancien Testament que dans le Nouveau Testament. Le caractère personnel de notre Dieu n’a pas changé, et malgré les cultures et les conditions sociales différentes, la nature fondamentale des êtres humains n’a pas changé non plus. Cependant, les Chrétiens vivent après l’établissement de la nouvelle alliance, par laquelle nous avons une relation avec Dieu basée sur l’obéissance et le sacrifice de Christ à notre place. Nous sommes le peuple de Dieu non pas parce que nous obéissons aux rituels donnés par Moïse, mais parce que nous avons une relation avec Christ.

Les deux Grands Commandements ne rendent pas tous les autres principes moraux redondants. Au contraire, ils résument le reste de la Torah (Romains 13:9). La vigilance envers ce que Dieu a révélé sur ce qui lui plait est une partie clé de l’apprentissage de ce que signifie aimer Dieu et aimer son prochain. L’exemple de Jésus et la priorité de l’amour écartent l’option de la reproduction aveugle de la Torah pour les Chrétiens. Nous sommes appelés à la tâche plus difficile et créative de comprendre les principes moraux que l’on trouve dans toute la Bible, à réfléchir à ces principes à la lumière de Christ et avec l’aide de l’Esprit et de la communauté de l’Eglise, en vue de prendre des décisions sages sur comment appliquer ces principes dans nos vies aujourd’hui.[4] Ceci est la loi de Dieu pour nous, ou devrions-nous dire, la loi de Christ.

Paul fixe ses instructions aux Chrétiens vivant selon ses enseignements de l’identité chrétienne. Les Chrétiens doivent apprendre à vivre d’une manière qui est en accord avec leur nouvelle identité en tant qu’Enfants de Dieu et en tant que temples du Saint-Esprit.

Paul savait que les Chrétiens n’étaient pas sous la Torah (Romains 6:15) mais plutôt sous la loi de Christ (1 Corinthiens 9:21). Ceci ne signifiait pas que la Torah était inutile pour décider comment vivre. Paul cite Deutéronome 32:35 en Romains 12:19 lorsqu’il parle de la vengeance. Il cite Deutéronome 25:4 ‘Tu n’emmuselleras point le bœuf, quand il foulera le grain’, lorsqu’il écrit au sujet des salaires et des conditions pour les travailleurs chrétiens,[5] prenant un principe de la Torah et l’appliquant de manière créative dans un contexte nouveau. Lorsque Paul écrit aux Corinthiens sur les conséquences de dormir avec des prostituées, il rassemble les raisons reliées à leur relation avec Dieu à travers Christ et l’Esprit[6] selon Genèse 2:24, citant la Torah.[7]

(La quatrième et dernière partie sera publiée la semaine prochaine)

David McIlroy
Un collaborateur invité aux Cambridge Papers, est un avocat et un théologien. Il a écrit une thèse de doctorat sur ‘Une théologie trinitaire de la Loi’.


[1]Tom Wright, Paul for Everyone: 1 Corinthians, SPCK, 2004, p.67. 


[2]Rom. 10:4 est mieux traduit par ‘Christ est l’objectif de la loi’ plutôt que ‘Christ est la fin de la loi.’

[3]Gordon D. Fee, God’s Empowering Presence, Hendrickson, 1994, pp.29, 510. See also Neh. 9:13. 


[4]Pour comprendre la tâche de réfléchir sur ce que la Bible enseigne au sujet de la loi de Dieu, il y a des questions herméneutiques, culturelles et théologiques importantes, mais les explorer sort de l’objectif de cette publication.

[5]1 Cor. 9:9; 1 Tim. 5:18. 


[6]‘Ne savez-vous pas que vos corps sont des membres de Christ?’ (1 Cor. 6:15); ‘Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint Esprit’ (1 Cor. 6:19); ‘Vous avez été rachetés à un grand prix’ (1 Cor. 6:20). 


[7]‘Les deux deviendront une seule chair.’ 

Cet article comporte 1 commentaire
  1. il faut que l’Europe respecte la liberté de l’amour pour chaque individu qq soit sa religion ou sa pensée intime !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top